Spread the love
IMG-20170620-WA0006-300x199
Ralmeg Gandaho, Président de l’Ong changement social Bénin

Wanep Bénin, Social Watch Bénin, Changement Social  Bénin et Amnesty international Bénin, fustigent le comportement des parlementaires pour non désignation de leurs représentants au Conseil d’orientation et de supervision de la liste électorale permanente informatisée (Cos-Lépi). Les signataires ont lancé ce mardi 20 février 2018 une pétition pour amener les parlementaires à se conformer au code électoral et au respect de la décision de la Cour constitutionnelle. Les députés sont invités à procéder au plus vite à la désignation de leurs représentants devant siéger au Cos-Lépi. Pour  Ralmeg Gandaho, président de l’Ong Changement social Bénin, cette sortie vise à inviter l’Assemblée nationale à désigner ses membres au Cos-Lépi. « Il y a une confusion à créer une suppléance au niveau de la branche technique du Recensement administratif à vocation d’identification de la population (Ravip). Il y a une loi sur le Ravip, Il y a le code électoral qui traite de la Lépi et du Cos – Lépi. Il y a la branche technique du Cos-Lépi qui est prévue dans le code électoral. Il y a la branche technique du Ravip qui est prévue dans la loi sur le Ravip » a-t-il fait savoir. A l’en croire, à ce jour, le Ravip fonctionne avec ce qui devrait servir au Cos-Lépi. « Le président de l’Assemblée nationale a justifié l’inertie du parlement par l’indisponibilité de la branche technique du Cos-Lépi qui sera installée parce que peut être pour le Ravip. Là est tout le problème » a-t-il précisé. Il a pour finir exhorté les parlementaires à mettre fin à cette suppléance pour que le gouvernement donne au Ravip, ce qu’il lui faut pour fonctionner et laisse au Cos-Lépi, qui sera installé, ce qui a toujours été pour le Cos-Lépi et qui est prévu par le code électoral.

Léonce Adjévi