Spread the love

glo-beninLe Conseil des ministres du mercredi 30 août 2017 s’est penché sur le dossier relatif à l’expiration de la licence de l’opérateur de téléphonie mobile Glo communication. Au terme des communications, il ressort que le renouvellement de ladite licence sera subordonnée au règlement des dettes au titre de redevance par l’opérateur.
Initialement accordée en 2007, la licence donnée par l’Etat béninois à l’opérateur de télécommunication mobile Glo pour opérer sur le territoire béninois est arrivée à expiration. En effet, valable pour une période de 10 ans, ladite licence est expirée le 19 août 2017. Il urge donc qu’elle soit renouvelée. Pour ce faire, les discussions ont été engagées et sont actuellement en cours entre les autorités gouvernementales et les responsables du réseau de téléphonie mobile. Mais la situation qui pourrait sans doute retarder la finalisation de ce dossier a rapport aux arriérés de redevances dus à l’Etat par l’opérateur Gsm.  D’un coût total de 13 milliards de Fcfa, ces dettes sont liées à l’utilisation de fréquence par Glo communication. Le gouvernement exige que les arriérés soient soldés ; condition sine-qua-non pour le renouvellement de la licence. A travers cette fermeté dans les prises de décisions, on note une volonté du gouvernement du Nouveau départ d’assainir le secteur de la téléphonie mobile au Bénin. Comparativement au dossier relatif au réseau de téléphonie Bell Bénin, il est aisé de se rendre compte que le chef de l’Etat ne s’acharne nullement contre les opérateurs de téléphonie ; quel que soit les bords politiques de leurs promoteurs. Au contraire, ces décisions témoignent du souci du gouvernement de traiter équitablement tous les acteurs intervenant dans la téléphonie au Bénin. 

Mohamed Amoussa

(Stag)