Spread the love
jolidon lafia
Jolidon Lafia signe son retour

 Fruit d’un travail de recherche basé sur les rythmes traditionnels du Bénin, d’Afrique et de la Diaspora, la sortie du nouveau single de Jolidon Lafia est prévue pour le samedi prochain au Palais des congrès de Cotonou. C’est une composition musicale qui invite les Béninois à une nouvelle conscience.

Jolidon Lafia quitte la peau de l’ artiste pour celui d’un citoyen libre, et éveilleur de consciences. Pour lui, avoir de hauts diplômes ne suffit pas pour diriger un pays. Il faut forcement une nouvelle conscience. « Solution ? Nouvelle conscience». C’est le titre de son nouveau single. Il le mettra officiellement à la portée du public ce samedi 13 juin 2015 dans la salle bleue du Palais des Congrès de Cotonou. Cette chanson composée en Français et dans trois langues nationales du Bénin à savoir le Bariba, le Dendi et le Waama est la contribution de l’artiste au développement. A travers ce single, l’artiste sensibilise ses compatriotes au respect de la devise du Bénin à savoir : fraternité-justice-travail. Ce sont les douze derniers mois de la vie politique du pays qui ont inspiré Jolidon Lafia. Selon lui, si tout le monde se désole au pays, c’est parce qu’il y a des problèmes de mal gouvernance et les mauvaises pratiques. L’artiste étant le griot du temps et de l’histoire, il attire l’attention de ses compatriotes sur la bonne « conscience », cette denrée qui devient de plus en plus rare au Bénin. Il s’urge et demande que le pays soit gouverné autrement. Cet artiste estime que, pour renverser la tendance actuelle caractérisée par la mauvaise gouvernance, il faut transformer le Bénin par la vertu et le travail pour la production. «Il faut élire autrement nos élus, nos dirigeants. C’est l’heure du sursaut patriotique. Engageons-nous sur le chemin de la nouvelle conscience », chante l’artiste. Par ce single, il entend également ouvrir les portes d’espoir en corrigeant un certain nombre de choses. Sa musique est basée sur la quantification rythmique 6/8, celle-ci puise son originalité et son énergie des entrailles du Têkê, danse des bâtons, symbole, de la dynastie des braves cavaliers guerriers de la zone septentrionale du Bénin. C’est une musique très dansante, aux accents suaves et aux sonorités douces, parfois mélancoliques d’un sahel revisité transfiguré. Outre sa voix, et sa guitare, Jolidon Lafia s’essaie au saxophone et à la flûte. Très fécond en compositions musicales et en écriture de texte, l’artiste compose des musiques et écrit souvent des textes pour les artistes béninois.

 Valentine Bonou Awassi