Spread the love
coton
En route vers une nouvelle campagne cotonnière

Le Conseil des ministres, en sa séance du mercredi 24 mai 2018, a homologué les nouveaux prix des intrants coton et d’achat de coton graine proposés par les producteurs. Cela laisse présager une campagne réussie.

Dans le souci de faire profiter à tous les acteurs de l’or blanc les retombées de l’embellie, le gouvernement a homologué les nouveaux prix des intrants coton et d’achat de coton graine au titre de la campagne cotonnière 2018-2019. En effet, au terme du processus d’approvisionnement des producteurs en intrants au titre de cette campagne, conduit par la Commission chargée de l’organisation de l’appel d’offres pour l’ importation et la distribution des intrants et nonobstant l’augmentation des prix sur le marché international, les prix de cession des intrants aux producteurs sont maintenus pour les sélectifs à 5.000 FCfa le litre comme à la dernière campagne.

Par ailleurs, s’agissant des prix d’achat du coton graine aux producteurs, les acteurs de l’interprofession ont convenu d’une augmentation de 5 F/kg sur le prix pratiqué au cours de la campagne 2017-2018. Ainsi, au titre de la campagne 2018-2019, ces prix sont : Coton graine du premier choix : 265 FCfa le kg net à payer aux producteurs, Coton graine du 2ème choix : 2 15 FCfa/kg net à payer aux producteurs. Au titre des fonctions critiques, les acteurs de l’interprofession ont convenu d’un montant de 15 FCfa/kg de coton graine, soit 5 FCfa/kg de plus que lors de la campagne écoulée. Cette augmentation du prix d’achat aux producteurs et celle du prélèvement pour les fonctions critiques participent de la logique de faire profiter à tous les acteurs, des fruits de l’embellie que connaît la filière coton depuis deux campagnes. Par cet acte, le gouvernement assure une embellie notable de la filière. Cela, grâce aux réformes engagées, notamment le retour de l’interprofession et l’attitude du gouvernement qui se limite à accompagner mais ne régente plus comme par le passé. Il faut préciser que le niveau de production en constante croissance est la preuve irréfutable de cette embellie. Ainsi, on a enregistré une production de 451000 tonnes la campagne écoulée, et pratiquement 600.000 tonnes cette campagne, un peu plus peut-être car le contenu des derniers camions en attente pourrait permettre d’atteindre la barre des 600.000 tonnes. Alors dans ces conditions, faire profiter à tous les acteurs des retombées de l’embellie n’est que justice. D’où cette augmentation des prix d’achat aux producteurs. La preuve que le gouvernement Talon est à l’écoute des cotonculteurs.

Odi I. Aïtchédji