Spread the love
franck-kpotcheme
Le président de l’Upmb, Franck Kpotchémè œuvre pour la vulgarisation de la Nouvelle convention collective

La semaine écoulée, les professionnels des médias exerçant dans la partie septentrionale du pays ont été entretenus sur le contenu du nouveau document portant convention collective applicable au personnel de la presse. L’initiative émane de l’Union des professionnels des médias du Bénin.

Selon le Président de l’Union des professionnels des médias du Bénin, c’est depuis le 12 janvier 2017 que la convention collective applicable dans le domaine de la presse est mise en place. Franck Kpotchémè et son équipe au cours de leur périple dans l’Alibori, le Borgou, la Donga et l’Atacora ont expliqué et dévoilé le contenu de cette nouvelle convention. Pour le président, de l’ancienne à la nouvelle convention, il y a eu quelques avancées notamment la revue à la hausse de la grille salariale, bien entendu de commun accord avec le Patronat de la presse. Le président de l’Upmb a indiqué que certaines terminologies ont été revues. Il a fait comprendre que le document a été actualisé afin de disposer d’une convention un peu plus proche de la conjoncture économique que vivent les professionnels des médias. «C’est regrettable que nous soyons dans une corporation où notre rôle, au-delà de celui d’informer, est également de dénoncer les tares de la société », a-t-il laissé entendre avant d’affirmer que les journalistes sont les premiers à être sur les théâtres de reportages allant dans le sens des mouvements de grèves et autres. Mais s’agissant d’eux-mêmes, a-t-il précisé, ils deviennent des abonnés absents ». Il a fait savoir que c’est la raison pour laquelle, l’Organisation qu’il dirige a choisi de rencontrer les professionnels des médias pour leur dire qu’il est temps de faire bouger leur côté syndicaliste pour la défense de leurs intérêts. Il se dit prêt  à défendre le minimum des droits contenus dans cette nouvelle convention collective. Par ailleurs, il déclare avoir obtenu l’insertion d’une nouvelle disposition qui oblige les promoteurs d’organes de presse à justifier le respect de cette nouvelle convention collective avant d’être bénéficiaires de l’aide de l’Etat à la presse.  Il a conseillé les professionnels des médias à remettre en place les délégués du personnel, de rester en communion avec l’Union, de dénoncer les problèmes par le biais des délégués en vue de mener les démarches nécessaires pour que le contenu de cette nouvelle convention soit respecté.
 
Alexis Ogoubi
(Stag)