Spread the love
KEREKOU-CERCUEIL
Mathieu Kérékou repose à Natitingou

Décédé le mercredi 14 octobre 2015, l’ancien président de la République du Bénin, le Général Mathieu Kérékou a rejoint sa dernière demeure le samedi 12 décembre 2015 au cimetière familial à Natitingou. L’inhumation est intervenue à la suite de la messe dite au stade municipal de la ville en présence des présidents Yayi Boni du Bénin et Faure Gnassingbé du Togo.

Dans la stricte intimité familiale, le Général Mathieu Kérékou a rejoint la terre de ses ancêtres au quartier Dassagaté dans la ville de Natitingou. Après les hommages qu’il a reçus depuis son décès, et plus spécifiquement à partir du mercredi 09 décembre 2015, l’homme qui a passé près de trois décennies au pouvoir, détenteur de la longévité à la magistrature suprême, repose dans la pyramide érigée en son nom pour immortaliser sa mémoire. Le mausolée du Général est construit dans le cimetière familial à proximité de la villa qui abrite la dépouille de sa mère Marie-Firmine Yokossi. Mais avant ce moment ultime de séparation de la dépouille du président Mathieu Kérékou des âmes vivantes qui lui sont chères, une messe précédant l’inhumation a été dite suivant les rites de l’Eglise catholique. Le stade municipal de la ville de Natitingou, qui a tenu lieu de cadre

Marguérite-kerekou
La veuve, Marguérite Kérékou

pour la célébration eucharistique, a accueilli les plus hautes personnalités de la République, Marguerite Kérékou, l’épouse du défunt, les enfants, les anciens collaborateurs et amis de Mathieu Kérékou. La messe a été concélébrée par messeigneurs Antoine Sabi Bio, évêque de Natitingou ; Paul Kouassivi Vieira, évêque de Djougou et Pascal N’Koué, archevêque métropolitain de Parakou qui a présidé l’office religieux.

 La liturgie
 Au début de la célébration eucharistique, Monseigneur Antoine Sabi Bio, du diocèse de Natitingou, a fait connaître à l’assistance que Mathieu Kérékou n’a jamais renoncé publiquement à sa foi catholique. En exhibant l’original de son livret de catholicité, Mgr Sabi Bio a voulu couper court aux rumeurs qui tendent à faire croire que l’Eglise catholique a fait usage d’une récupération en violation de la conviction du défunt qui est devenu évangélique. Après cet éclairage, l’archevêque métropolitain de Parakou, Mgr Pascal N’Koué, sur la base des hommages qui ont été rendus à Mathieu Kérékou, retient des nombreuses qualités du Général, les trois qui lui paraissent les plus importantes. L’homme rassembleur, l’homme patient qui savait se taire pendant des mois voire des années et enfin l’homme qui combattait l’injustice. Cependant, Pascal N’Koué ne perd pas de vue que la perfection n’est pas de ce monde. En tout cas, pas des hommes sur terre. Voilà pourquoi il trouve la justesse et la pertinence de prier pour que l’âme de Mathieu Kérékou puisse franchir rapidement les portes du purgatoire pour le paradis. La première lecture tirée de l’épitre de Saint Paul apôtre aux romains, chapitre 14 versets 7 à 12 ; la deuxième lecture faite du psaume 83 et l’évangile de Jésus Christ selon saint Luc chapitre 12 versets 35 à 40, ont raffermi la foi des uns et des autres. Mais l’homélie prononcée par le père Didier Gnitona, vicaire général du diocèse de Natitingou, donnait encore plus de méditation. En somme, il faut retenir que dans la vie, tout est vanité. Au nom des anciens militants de la ligue nationale de la jeunesse patriotique et anciens membres du parti de la révolution populaire du Bénin, Pierre Osho, avec sa prestance habituelle, a prononcé un discours qui doit servir de guide aux jeunes béninois. La grande chancellerie de l’ordre national du Bénin a aussi procédé à son rituel funèbre avant l’inhumation du corps.
Jean-Claude Kouagou
FAMILLE-KEREKOU
La famille Kérékou

Accueil triomphant de la dépouille

Les populations de l’Atacora et de la Donga se sont massivement mobilisées vendredi 11 décembre 2015 à Natitingou dans le cadre des obsèques de l’ancien président de la République. Elles ont, avec enthousiasme, réservé un accueil rempli d’émotions à la dépouille du feu Président Mathieu Kérékou.
Il sonnait  exactement 18 heures, vendredi dernier, lorsque la dépouille de l’ancien Président fit son entrée à Natitingou, ville dont est originaire l’illustre disparu. Mais avant cette arrivée, l’ambiance était à son comble dans le rang des populations de cette région, lesquelles sont massivement sorties à cette occasion accueillir le digne fils du Bénin dont la dépouille est revenue au bercail par voie terrestre, de Cotonou à Natitingou avec des escales à Porto-Novo, Bohicon, Dassa, Savè, Tchaourou, Parakou, N’Dali et Djougou. Constituées en haie tout le long de l’artère principale de la cité, ces populations, bien organisées, ont donné le meilleur d’elles-mêmes dans leurs différentes démonstrations. Des groupes folkloriques venus des différentes localités des deux départements ne sont pas restés inaperçus. Par des chants funèbres et religieux, sons rythmés de fanfares  et des tams-tams, certaines de ces populations ont  dansé inlassablement sous le regard des enfants  du défunt et des personnalités qui étaient déjà sur-place à Natitingou. Après un moment de rituel par des vieux garants de la tradition des Waaba, le cortège conduisant la dépouille s’est ébranlé en direction du centre ville avant de rejoindre le domicile de feu Président  Kérékou sis au quartier Bagri où attendaient plusieurs autres membres de la famille. Derrière cette dépouille du Général Mathieu Kérékou, suivait une foule impressionnante de populations et de personnalités, encadrée par les forces de défense et de sécurité. Suivant le programme établi pour ces obsèques, il a été organisé dans cette maison mortuaire bien décorée, la veillée de prières animée par l’Eglise Catholique.
Hervé Yotto