Spread the love

benin_pote-750x410Hervé Renard se montre, lui, élogieux à l’égard de Michel Dussuyer : « Il est à l’image de son équipe : rigoureux, travailleur. Il ne fait pas beaucoup de bruit mais il travaille très très bien. Attention, méfiance ! Le Bénin a réussi à accrocher le Cameroun et le Ghana, dans un groupe difficile, avec la Guinée-Bissau. Les Béninois ne sont pas là par hasard. Ils sont sans doute très heureux d’être en huitièmes. Mais, maintenant, pour eux, il n’y a plus grand-chose à perdre. »

L’attaquant Mickaël Poté peine justement à décrire le sentiment qui l’habite à 24 heures d’un nouveau grand rendez-vous pour le football béninois. « Je ne sais même pas s’il y a un mot pour exprimer ce qu’on ressent et cette envie qu’on a, sourit-il. Il faudra justement essayer de la canaliser afin de ne pas tomber dans l’euphorie ou dans la crainte ». Le double buteur face au Ghana poursuit : « On ne compte pas s’arrêter là. Beaucoup de personnes n’auraient pas misé sur nous, ce qu’on peut comprendre. Mais, aujourd’hui, je pense qu’on est à notre place. Et on veut continuer. Croire qu’on se dit le contraire et que le contrat est déjà rempli, c’est mal nous connaître. On veut aller le plus loin possible. »

Source : Rfi