Spread the love

yvonneLe déguerpissement des espaces publics est une décision du gouvernement du 15 juin 2016. A ce jour la phase de marquage démarrée depuis deux semaines est pratiquement terminée. Pour Yvonne Adjovi Bocco, conseiller technique au ministère du cadre de vie, c’est la phase de supervision qui va suivre pour valider le marquage, et rectifier là où il y a quelques petites erreurs  et inviter davantage les populations à dégager librement parce que c’est la phase enthousiasme aujourd’hui. A l’en croire, c’est toute la population béninoise qui sera satisfaite au terme de cette opération puisqu’il y aura désormais des villes qui respirent. « La ville qui respire est une ville durable où nos enfants ne se prennent plus dans des accidents en évitant les encombrements de trottoirs, où nos concitoyens n’ont plus d’inondation parce que les autres ne sont plus installés sur les écoulements où la précarité baisse, lâche prise parce que nous allons vers une économie du tourisme, c’est l’économie du siècle et il n’y a pas de raison que le Bénin manque ce rendez-vous. Donc nous serons tous content à la fin » a-t-elle affirmé. Tout en déclarant que cette opération permettra également d’atteindre un sursaut du bien public, elle a invité les uns et les autres à libérer spontanément ces espaces publics parce que c’est de ça qu’il s’agit. « L’objectif n’est pas de dégager les gens, l’objectif est de les amener à dégager  parce que on atteindra un sursaut de respect du bien public, du respect de la loi » a-t-elle ajouté. Rappelons que cette décision gouvernemental qui s’étend à d’autres villes du Bénin est conjointement suivie par les ministères, les préfectures, les mairies et arrive à exécution le 31 décembre prochain.

Léonce ADJEVI