Spread the love

Insign-gendarmerie1Sous la houlette du capitaine Yaya Gomina, les éléments de la Gendarmerie nationale ont  démantelé un réseau de braqueurs vivant dans la Commune d’Abomey-Calavi. 3 malfrats dont le chef gang, ont été arrêtés courant semaine dernière puis présentés à la presse hier lundi 3 octobre.

La Commune d’Abomey-Calavi vient d’être libérée de la menace d’un réseau de malfrats tapis à Ouèdo, Hêvié et Zoungo. Suivis et traqués, ils ont fini par tomber entre les mains des bérets bleus du capitaine Yaya Gomina. A s’en tenir au rapport du Capitaine, l’opération s’est déroulée la semaine passée suite à des informations reçues, qui faisaient état de ce qu’un gang de sans-foi-ni-loi a quitté Calavi en direction de Cotonou pour braquer un supermarché de la place. Mais c’était sans compter sur la vigilance et le dynamisme de la patrouille qui était dans la zone. Très vite, ils ont été mis en déroute. Grâce aux indices fournis, les éléments de Yaya Gomina ont pu mettre la main sur 3 indélicats qui seront présentés dans les jours à venir au procureur. « Quelques membres du gang ont été interpellés et nous avons retrouvé sur eux une arme avec des munitions. Avec des investigations et perquisitions au domicile, nous avons retrouvé une seconde arme », a détaillé le capitaine Gomina. Le capitaine a également indiqué qu’il reste un élément qui serait en fuite et de source sûre, c’est lui qui serait en possession de l’Akm. Ce dernier filou, selon les explications du capitaine Gomina, serait hors du pays et les dispositions sont prises pour qu’il soit très vite retrouvé. Dans la bande, figure un homme en treillis qui serait le fournisseur des munitions notamment de l’Akm. « Je profite pour demander à la population de coopérer puisque les gens ont témoigné au cours des perquisitions qu’ils font des braquages et personne ne pouvait les dénoncer », a exhorté le chef d’opération, le capitaine Gomina. Selon lui, l’état de veille et la collaboration des populations sont déterminants dans l’enrayement de la pègre. « C’est la preuve que si nous menons des dispositifs de pré-action, de pré-positionnement et que nous sommes vite alertés, nous réagissons automatiquement et les résultats sont ce que vous voyez. Nous demandons aux divorcés sociaux d’abandonner cette activité qui consiste à malmener psychologiquement nos pauvres parents », a-t-il affirmé. Il invite les hors-la-loi à se tourner plutôt vers des activités qui font grandir la nation. « Les ministres de l’intérieur et celui de la défense, les directeurs généraux de la police et de la gendarmerie ont su mettre les moyens et nous sommes vraiment proactifs », a-t-il averti.

A P A