Spread the love
ravipLa loi 2017-08 du 19 juin 2017 portant identification des personnes physiques en République du Bénin, va servir de boussole à l’Agence nationale de traitement (Ant), pour lancer l’opération de Recensement administratif à vocation d’identification de la Population (Ravip), le 1er novembre 2017.
Le gouvernement de Patrice Talon a le mérite d’initier le Ravip. Au terme du recensement, tous les Béninois vont disposer de cartes d’identité électroniques, à multiples fonctions. Une première dans l’histoire du Bénin. Mieux, la mise en œuvre de la  carte d’identité biométrique constitue une révolution technologique, dans la mesure où la carte d’identité actuelle n’offre aucune garantie de sécurité pour l’identification des personnes en République du Bénin. Au cours de la rencontre d’échanges avec les professionnels des médias, le jeudi dernier, à l’hôtel Freedom Palace, le comité de pilotage du Ravip a indiqué que la carte d’identité électronique, dont disposera chaque citoyen, sera dotée d’un numéro Ifu (Identification Fiscale Unique). Ledit  numéro, au terme de la loi, est un numéro personnel, individuel, incessible et permanent (art 4). L’opération durera 6 mois, après le lancement prévu pour le 1er novembre prochain. Selon le régisseur général de l’Ant, Jean-Claude Ahouanvoébla, la loi sur le Ravip a  deux innovations majeures : c’est d’abord une loi d’application intégrale pour les finalités de développement. C’est dire qu’avec le numéro Ifu, aucun citoyen ne pourra plus s’embarrasser d’avoir plusieurs numéros à sa portée.  (Qu’il soit sur le territoire national ou béninois de la diaspora). Ensuite, le Ravip permettra de réaliser le Registre national de la population. La réalisation du Ravip est donc un outil de planification pour l’avenir du Bénin. Tous les Béninois âgés de 18 ans et même les mineurs qui en font la demande auront au terme du recensement une carte d’identité électronique, imposée par la loi. Il est prévu, à la fin de l’opération, un outil  d’automatisation de l’Etat-civil qui sera mis à la disposition des communes pour continuer la mise à jour des bases de données. Il est à rappeler que pour planifier le développement équilibré du territoire, l’Etat béninois s’est rendu compte que de nombreux citoyens qui se connaissent ont des difficultés à prouver leurs  identités. Or, l’exigence de plus en plus accrue de la preuve de l’identité pour bénéficier de certains droits ( droits sociaux, économiques, politiques), se fait sentir à tous les niveaux. De même, les tracasseries administratives auxquelles sont soumises les populations, à la quête de la carte d’identité et du passeport deviennent insupportables. Le Ravip est donc la solution, pour doter chaque béninois d’une carte à multiple fonctions et qui servira de base, à tous les actes administratifs, à effectuer, à compter de sa date, d’entrer, en vigueur.
 
Martin Aïhonnou
(Coll)