Spread the love

gerard gbenonchiL’émission « Zone franche » de Canal 3 Bénin a reçu hier dimanche 05 août 2018, le député Gérard Gbénonchi, membre du Bloc de la majorité parlementaire. Il a donné les raisons qui sous-tendent le refus par le chef de l’Etat, Patrice Talon, de convoquer le corps électoral pour l’organisation du référendum pour amender la Constitution.

Plusieurs motifs justifient le refus du président de la République, Patrice Talon, d’organiser un référendum  après le rejet de la proposition d’amendement de la Constitution par le Parlement. Selon Gérard Gbénonchi, on note entre autres, le renflouement des caisses de l’Etat, la bonne gestion des ressources publiques, la rationalisation des dépenses, la mise en œuvre des projets du Programme d’actions du gouvernement (Pag) et l’amélioration du panier de la ménagère. A l’en croire, le chef de l’Etat a d’autres priorités plus importantes que l’organisation d’un référendum pour amender la Constitution. C’est d’ailleurs ce qui justifie son refus catégorique d’organiser la consultation référendaire. Cependant, aux dires du député du Bloc de la majorité parlementaire, ce refus du chef de l’Etat n’est pas une surprise pour les députés su Bmp. « Il nous avait déjà parlé de ses intentions avant de les évoquer à la face du monde », a-t-il déclaré. A l’entendre, les députés du Bloc de la majorité parlementaire auraient voulu que le référendum soit organisé. « Mais nous ne pouvons pas aller contre la volonté du président de la République, car c’est à lui que le peuple demandera des comptes à la fin de son mandat », a-t-il indiqué.

 Mohamed Yasser Amoussa

(Stag)