Spread the love

conor3Comme nous l’annoncions depuis plusieurs semaines, le Comité de normalisation (Conor) du football béninois travaille pour installer Anjorin Moucharafou à la tête de la Fédération béninoise de football (Fbf). Après avoir écarté une grande partie des acteurs du football, ils s’apprêtent à faire avaler la pilule aux amoureux du football. Pour ce faire, ils se sont délibérément écartés des statuts de la Fbf. En effet, l’article 26.2 desdits statuts indique que « les élections sont organisées par la commission électorale conformément au code électoral de la Fbf ». Le Conor, qui est pourtant dirigé par un praticien du droit en la personne de Me Rafiou Paraïso, n’a jamais saisi la commission électorale à cet effet. Il s’est substitué à la structure. Chose curieuse, il a même visé ces statuts adoptés le 20 février 2013 dans sa décision n°031/2016/Fbf/Conor/Pdt du 25 mars 2016 portant validation de la liste de candidature pour le congrès électif. Est-ce normal qu’une institution sérieuse vise dans une décision des textes qu’elle n’applique pas ?

 Le terrain est préparé pour Anjorin

 En fait, le Conor n’a qu’une mission : installer Anjorin Moucharafou à la tête de la Fbf. Ce dernier ayant mis en branle son réseau à la Confédération africaine de football (Caf) a obtenu le retrait d’agrément à la Fbf en complicité avec le régime Yayi. Il a tout planifié, mettant en place un système huilé lui permettant d’écarter les clubs proches de Victorien Attolou et Augustin Ahouanvoèbla. C’est pourquoi, le Conor a lancé une parodie de championnat et procédé au remplacement des membres des ligues régionales afin de modifier le corps électoral. Jusque-là, le plan est parfaitement déroulé par le Conor. Mais ils ne sont pas encore au bout de leur machination. Il reste à installer Anjorin qui se dit porteur d’une liste dénommée ‘’Consensus national pour un nouveau départ’’.

 La trouille gagne le Conor…

 Aujourd’hui, le Conor se retrouve dans une situation délicate. L’élection de Patrice Talon comme chef de l’Etat les a contraints à un rétropédalage inimaginable. C’est pour cette raison qu’ils ont décidé de programmer le congrès électif au 3 puis au 4 avril alors que la date initiale retenue était le 10 avril. Les membres du Conor savent que le prochain régime ne peut tolérer l’injustice et la division dans le football béninois. Ils veulent donc tout faire pour installer Anjorin avant l’investiture du nouveau président de la République.

 E.A.B

  Liste retenue par le Conor

 Président :                       Anjorin Moucharafou

1er vice-président :     Bruno Didavi

2è vice-président :       Magloire Oké

3è vice-président :       Mathurin de Chacus

4è vice-président :       Alphonse Pédro Ayéma

5è vice-président :       Oussou Saka

6è vice-président :       William Fangbédji

Membres :                       Rigobert Koutonin

                                            Clément Adéchian

                                            Wahabou Adam Chabi

                                            Radji Fousséni

                                            Noël Oké-Vè

                                            Ibrahim Bello

                                            Ibrahim Chabi Mama

                                            Agbolan Afoutou