Spread the love

Assemblée_nationaleUne rencontre entre le gouvernement et les parlementaires, suivant les dispositions de l’article 59 de la loi organique n°2013-14 du 27 septembre 2013 relative aux lois des finances, se tient au Palais des gouverneurs depuis ce lundi 22 juin 2015. Il s’agira, selon la déclaration du ministre d’Etat, chargé de l’économie, des finances et des politiques de dénationalisation, Komi Koutché, de permettre à ses cadres compétents d’exposer la vision stratégique de développement et les options de politique publique.

Cet exercice mis en branle depuis 2014 consiste à présenter, dans la forme la plus étendue par le gouvernement, les grandes lignes du programme de gouvernance et de mise en œuvre des politiques publiques en matière de développement. Selon l’intervention du ministre d’Etat, chargé de l’économie et des finances, Komi Koutché, à l’ouverture, cette tradition, la deuxième après l’adoption de la loi organique portant loi des finances, a été d’un grand intérêt pour le gouvernement, notamment le ministre des Finances et ses cadres compétents, d’exposer les idées fortes du budget général de l’Etat gestion 2016. A leur tour, les cadres du ministère ont présenté les crédits budgétaires axés sur les stratégies sectorielles d’opérationnalisation des orientations économiques retenues par le gouvernement pour la période de 2016 à 2018. Outre cela, le document de présentation a tenu grand compte des résultats attendus et les besoins estimatifs des crédits nécessaires pour leurs atteintes. A cela, il faut ajouter la présentation du budget général de l’Etat, selon le format classique, en attendant la finalisation et l’implémentation de la nomenclature budgétaire adoptée en 2014. Alors, il s’agira pour les cadres du ministère de l’Economie et des finances de recueillir les observations des députés ainsi que les conclusions de leurs appréciations des options budgétaires envisagées dans le document stratégique de gouvernement qu’est le budget général de l’État. Les députés se retrouvent ce mardi pour poursuivre les débats.

Thobias Gnansounou Rufino (Br Ouémé/Plateau)