Spread the love

On vous l’avait bien dit, méchants jaloux aux yeux de crocodile que vous êtes, et qui pensez que notre docteur de TCHAOUROU, son excellence YINWE, ne réussit aucune médiation ou facilitation depuis l’aventure burkinabé, où on attend toujours la bonne nouvelle qu’il a promise dans un « Maquis Sale ». Eh bien, il vient de réussir avec la médiation du siècle, la facilitation du millénaire. Il a ramené la paix dans son TCHAOUROU natal où certains de ses frères  » Diendererent », sont allés saccager les bureaux et résidences du maire.

N’allez surtout pas me dire que c’est le pyromane qui joue au pompier! Ce ne serait pas juste. Les partisans de mon neveu et qui est aussi son neveu, l’honorable BAGOUDOU, auteur de l’expédition, ne sont pas des gens de YAYI hein ! Il ne les connait ni d’Adam BAGOUDOU, ni n’EVE BAGOUDOU ! Et c’est juste à l’insu de son plein gré qu’il a déclenché la chasse au sorcier Chabi SIKA et les siens que sont le maire, depuis que l’ex-député a commis le crime de lèse-majesté qui consiste à oser rêver de lui succéder à la Marina en voulant se porter candidat pour l’élection présidentielle prochaine !

Le moindre qu’on puisse dire, c’est que les populations de TCHAOUROU sont de vrais veinards ! Quand pour faire plaisir à YAYI, les partisans de son neveu décident d’aller chasser de la mairie les pro-Chabi Sika, le chef de l’Etat prend notre hélicoptère et nos moyens pour faire de la médiation et de la facilitation ! Et pourtant, Dieu seul sait qu’il y a eu des remous graves et des incidents dans d’autres communes toujours de son fait ! A Bassila où il y a eu de la violence du fait du hold-up perpétré par la CENA pour lui faire plaisir, ils ne sont pas assez des siens pour qu’ils aillent faire de la médiation aussi.

Normalement donc, à son retour de TCHAOUROU pour une mission de médiation aussi réussie, on aurait dû mobiliser les populations pour un accueil triomphal à notre YINWE national au pied de son hélicoptère, pour donner l’occasion à l’AVAREL du journalisme, mon neveu ZIWOTA de pondre un de ses rempotages d’anthologie dithyrambiques qui montrait à ces teigneux du pays des hommes intègres, que si YAYI n’ a rien pu pour eux au plus fort de la Dienderade, c’est que leur crise-là n’était pas du tout à la hauteur de ses immenses talents de médiation et de facilitation !

   Je vous l’avais bien dit, il n’y a pas que les femmes de DASSA à MALANVILLE qui sont toutes BEHH pour YAYI, lui-même, l’inexorable fin de règne s’approchant, paraît de plus en plus MEUHHH…

 Ne pleurez pas les enfants …A la prochaine !

 Votre Oncle AGBAYA