Spread the love

la campagne cotonnière enfin lancéeAu moyen du plaidoyer du ministre de l’Agriculture, Azizou El-Hadj Issa, les fonds coton biologique sont en cours de paiement aux producteurs. Le lancement de cette activité qui rassure le monde paysan, s’est effectué hier jeudi 04 juin 2015 à Kandi quelques semaines après le paiement des fonds du coton conventionnel.

281.559.000FCFA dont 141.186.000 pour les huit communes du septentrion, constituent le montant à payer aux producteurs de coton biologique. Accompagné d’une délégation de son cabinet et du directeur général de l’OnsLazare Akomagni, le ministre de l’agriculture de l’élevage et de la pêche a procédé hier au lancement du paiement des fonds du coton biologique sur toute l’étendue du territoire national. Cette opération de paiement qui concerne 10 communes dont huit dans la partie septentrionale du pays, vient récompenser les 1652 producteurs qui ont renoncé à la production du coton conventionnel pour s’atteler seulement à celle du coton biologique. C’est pourquoi le gouvernement a décidé de les encourager en achetant ce type de coton avec une augmentation de 20% par rapport au prix du coton conventionnel. Ainsi, au lieu de 250FCfa le Kilo, le coton biologique a été acheté aux producteurs à 300FCfa le Kilo. Lazare Akomagni, le directeur général de l’Ons dans son intervention. Il a rappelé qu’une production total de plus 938 tonnes a été enregistrée au cours de la campagne cotonnière 2014-2015 pour un montant global de 281.559.000FCfa dont 141.186.000 pour les huit communes du septentrion qui cumulent à elles seules près de 51% de la production nationale. En procédant au lancement du payement de ces fonds, le ministre de l’Agriculture AzizouEl-Hadj Issa a tenu d’abord à remercier le chef de l’Etat qui a tout mis en œuvre pour que le coton biologique soit payé 300FCfa le kilo. Ainsi, tout en saluant le travail abattu par les producteurs, il a souhaité que la production enregistrée au cours de la campagne écoulée connaisse une augmentation considérable au cours de la campagne qui s’ouvre au même titre que le coton conventionnel pour lequel l’objectif de 500.000 tonnes est poursuivi. Pour le ministre AzizouEl-Hadj Issa, le résultat obtenu cette fois-ci constitue l’espoir dont a besoin la filière de l’or blanc pour renaitre de ses cendres et assurer son rôle de poumon de l’économie nationale.

 AT