Spread the love

roi_nikkiLe chef de l’Etat a rencontré lundi 24 avril 2017 au palais de la Marina la cour royale de Nikki avec à sa tête l’empereur Chabi Naïna III. Occasion pour le président de la République de dévoiler son plan pour la modernisation de la cité des baatonu. C’était en présence des députés et autres personnalités de la localité.

Le Royaume de Nikki fera peau neuve dans les tout prochains jours. Et cette modernisation de la cité des baatonu sera possible, grâce au leadership de sa majesté Chabi Naïna III. Au cours de sa rencontre avec le chef de l’Etat, il n’a pas fait langue de bois. Il a égrené le chapelet de quelques doléances pour le développement de Nikki et l’épanouissement des filles et fils de la localité. L’élaboration et la mise en œuvre d’un programme spécial de réhabilitation de la cité impériale de Nikki avec construction d’un nouveau palais royal ; le bitumage des axes routiers majeurs qui desservent la localité des principales villes vers Nikki ; un programme spécial de fourniture en eau potable pour atténuer les difficultés des festivaliers de la Gaani et autres difficultés liées à l’éducation et à la formation des enfants sont les doléances de l’empereur au chef de l’Etat.

Des doléances aux promesses

Après avoir écouté de façon religieuse les doléances de sa majesté pour le développement de la localité, il a pris l’engagement de se mettre à l’œuvre pour apporter une réponse efficace et immédiate aux préoccupations de l’empereur Chabi Naïna III. Ainsi, le président Patrice Talon a promis de donner le meilleur de lui-même pour satisfaire l’essentiel de ce qui est demandé. «Les doléances sont à notre portée», a-t-il fait observer après avoir rassuré que son bonheur, c’est qu’à la fin du mandat, que chacun ait l’impression que son action a amélioré sa vie, ses conditions. «Nous ferons des efforts pour trouver solution aux difficultés… Même quand des choses ne sont pas inscrites au Pag, quand elles sont pertinentes, on peut considérer qu’elles font partie du programme», a déclaré le premier citoyen béninois pour expliquer que le cas des doléances du roi de Nikki font partie intégrante du Pag. A en croire Talon, à travers son histoire, Nikki constitue également un patrimoine révélé. «La culture baatonu a toute sa place dans le plan touristique et nous allons faire les investissements qu’il faut pour ce faire. Il a sollicité la contribution de l’empereur de Nikki pour la réalisation de cette ambition sans bousculer les pratiques du royaume.

Pour sa part, sa majesté Chabi Naïna III a  donné son accord et a prié pour la concrétisation de ce projet. A propos, le ministre de l’Intérieur, des spécialistes du tourisme, le comité scientifique seront instruits pour faire le déplacement afin d’évaluer la situation. Des études seront faites pour les investissements.

La réhabilitation des palais royaux

Par ailleurs, en tenant compte de notre passé (esclavage) pour servir le tourisme, le président Talon a annoncé la réhabilitation des palais royaux d’Abomey, Porto-Novo, la réhabilitation de Ouidah du fait de leur appartenance à la route de l’esclavage. Outre cela, tout le patrimoine culturel, historique béninois et même nos danses et nos chants seront valorisés. Il faut dire que dans le cadre des projets touristiques du président de la République pour un Bénin révélé, le chef du gouvernement a entrepris de faire de la culture une valeur touristique avant de la commercialiser.

Le chef de l’Etat a exprimé l’honneur et la joie qui l’animent en recevant le roi et sa cour parce qu’il attendait cette rencontre depuis des lustres. Mieux, sa majesté incarne le cœur du royaume baatonu.

Il a saisi l’occasion de sa rencontre avec l’empereur de Nikki pour lever le voile sur sa vision pour un Bénin révélé. Pour lui, quand bien même la République est gérée aujourd’hui avec les règles de la modernité, la culture y occupe, une place de choix. «J’ai été élu président de la République mais je vous dois honneur, respect et soumission pour ce que vous incarnez. J’ai voulu faire de la chefferie traditionnelle une institution. En faire une reconnaissance officielle. Le pays se portera mieux s’il y a une bonne harmonie entre les forces de la République et la chefferie traditionnelle qui nous soutient», a expliqué le chef de l’Etat.

Odi I. Aïtchédji

(Coll)