Spread the love

La paix semble être revenue au palais de Djimè. Le successeur de Dada Houédogni  est désigné. C’était dimanche 25 novembre 2018 au cours de l’assemblée générale de la famille de Béhanzin tenue au palais privé de Dada Amountchiongbédji Béhanzin.

Finies désormais les querelles fratricides qui ont paralysé depuis longtemps toute la collectivité Béhanzin. Emmanuel Vidémè Béhanzin est désigné dimanche pour succéder à dada Houédogni, décédé depuis 2013. Selon la décision de l’assemblée générale, c’est lui qui remplit les quatre premiers critères d’éligibilité. Il s’agit d’être né d’un père prince et d’une mère roturière ou esclave, disposé d’une intégrité morale exemplaire, avoir la vertu de rassembleur pour assurer l’unité du royaume, et d’être brave. Après analyse, un comité mis en place et présidé par Dah Akabagoudoton a constaté qu’Emmanuel Vidémè Béhanzin remplit bien tous ces critères au détriment de son challenger Edourd Yénakponhami Béhanzin. Ainsi, après le travail du comité, le chef de la collectivité Zomlinkin Tessilimi Hêdagbé Béhanzin a réitéré que c’est M. Emmanuel Vidémè Béhanzin qui mérite s’asseoir prochainement sur le trône de dada Houédogni. « Parmi ces quatre critères, dans la tradition dahoméenne, le critère portant, être né d’un père prince et d’une mère roturière ou esclave est éliminatoire », a précisé le chef de la collectivité Béhanzin avant de préciser qu’il est important de rappeler que ce critère permettait l’intégrité et la cohésion sociale dans le royaume et aussi la gestion rigoureuse des affaires publiques. Car, il avait la mission dira-t-il, de sceller le pacte entre le trône et le peuple. Suite à cette déclaration, des coups de canon ont commencé par retentir. Pourvu que cette sentence soit acceptée de la plus grande majorité de la collectivité et que l’homme désigné soit intronisé dans les prochains jours. Précisons que ladite assemblée générale a été supervisée par un huissier de justice.

Gaétan Nato (Br Zou-Collines)