Spread the love
animaux-abattuL’administration municipale de Parakou a décreté, depuis mardi 15 novembre 2016, l’abattage des animaux en divagation. En l’espace de deux jours, une centaine d’animaux ont été abattus, saisis et gardés  dans un entrepôt de la voirie de la localité.
La lutte contre la divagation des animaux dans la ville de Parakou  est entrée  dans sa phase active avec l’avènement de la nouvelle équipe municipale. En effet, une équipe constituée de chasseurs et de forces de l’ordre, conduite par le 3ème adjoint au maire de Parakou, sillonne désormais les trois arrondissements à la recherche des bêtes en divagation. Le mardi 15 novembre 2016, premier jour de l’opération, plusieurs animaux, en majorité les moutons et les cabris, ont été arrêtés et gardés dans l’enceinte de la voirie de la ville de Parakou. Les propriétaires de ces animaux saisis ont été conviés à venir les récupérer contre une amende forfaitaire de 25 000 FCfa. Le cas échéant, tous ces animaux seront tués et gratuitement offerts aux orphelinats, aux prisonniers et aux malades en salle d’hospitalisation du Chd-Borgou. Hier, mercredi 16 novembre, la même équipe est redescendue dans les quartiers de la ville. Pour cette deuxième descente, les chasseurs sollicités pour cette tâche sont passés à l’abattage de tous les animaux retrouvés en divagation. Une cinquantaine d’animaux notamment les chiens et les cochons ont été tués et enterrés sous le contrôle d’un vétérinaire. Quelques moutons et cabris ont été attrapés. Selon le chef de cette équipe, l’adjoint au maire Judicaël Houndin, l’opération se poursuivra jusqu’à la fin de cette semaine.
Hervé M. Yotto
Une décision courageuse du maire Charles Toko
L’opération de l’abattage des animaux en divagation dans la ville de Parakou, loin d’être décriée, a été saluée par l’ensemble des populations. Hormis les propriétaires de ces animaux qui sont restés stupéfaits au moment de l’arrestation et ou de l’abattage de ces bêtes, grande était la joie de nombre de populations. Elles étaient satisfaites de voir enfin la mise en application de cette décision restée longtemps dans les tiroirs de toutes les équipes qui sont passées à la tête de la municipalité de Parakou. L’abattage des animaux en divagation était d’ailleurs l’une des doléances des populations à travers des grognes sur les ondes des radios de la place. A certains endroits de la ville de Parakou, ces animaux en divagation qui, il faut le souligner, créent des dégâts énormes, étaient interdits d’accès. En face de l’archevêché de Parakou, une plaque indique bien que toute bête qui entre ne pourra plus sortir. C’est dire donc que cette action de la mairie de Parakou est une décision courageuse et salutaire. Loin d’être politique, l’acte de la nouvelle équipe municipale dirigée par Charles Toko, participera à la réduction du nombre d’accidents de circulation occasionnés par ces animaux sur les voies de la cité des Kobourou. 
 
Prince Ouindé