Spread the love

Palais-Justice-Cotonou-777x437Le personnel non magistrat du ministère de la justice en cessation d’activité à partir du mercredi 18 octobre 2017. Il s’agit des greffiers et autres personnel du ministère de la justice. Une grève d’avertissement de 48 heures pour réclamer l’abrogation et la reprise de l’arrêté de nomination des greffiers en chefs et assistants. Egalement sur leur plateforme revendicative, la relecture du statut particulier des greffiers et officiers de justice. Pour Appolinaire Afféwé, secrétaire général du Syndicat national des travailleurs des services judiciaires et assimilés du Bénin (Syntrajab), le garde des sceaux a procédé en septembre 2017 à des nominations.  Selon ses dires, ces nominations violent beaucoup de principes administratifs. « En son temps, nous avons fait une déclaration pour attirer son attention par rapport aux irrégularités. Nous attendions que ces irrégularités, soient corrigées mais jusque là, nous n’avons pas eu part de cette correction. Nous avons également d’autres problèmes qui sont relatifs notamment à la signature des textes d’application, qui jusque là sont restés sans signature » a-t-il laissé entendre. A l’en croire, en allant en grève, le personnel non magistrat espère que le garde des sceaux revienne en de meilleurs sentiments, afin que les deux camps  puissent s’asseoir autour de la table de négociation pour analyser ensemble les problèmes, et rechercher  les solutions. Le cas échéant, il a déclaré, au nom de ses collèges durcir le mouvement à partir de la semaine prochaine. « Cette semaine, c’est 48 heures  d’avertissement » a-t-il conclu.

Léonce Adjévi