Spread the love

banque mondialeUn nouveau cadre va désormais régir le partenariat entre le groupe de la Banque mondiale et le Bénin. La nouvelle stratégie qui porte sur trois axes essentiels  à savoir : favoriser la transformation structurelle, renforcer la résilience et investir dans le capital humain a été approuvée, le 05 juillet 2018 à  Washington, pour la période allant de juillet 2018 à juin 2023. Lire le communiqué de presse rendu public dans ce cadre.

Communiqué de presse

Le Groupe de la Banque mondiale a approuvé son nouveau cadre de partenariat avec le Bénin pour la période allant de juillet 2018 à juin 2023. Ce cadre présente la stratégie poursuivie par la Banque en vue d’aider le pays à atteindre les objectifs de développement définis dans le Programme d’action du gouvernement 2016-2021.

« Ce cadre de partenariat soutiendra les efforts du Bénin pour relever son niveau de développement économique et de bien-être social. Il cible des résultats à fort impact et aidera à exploiter les synergies au sein du Groupe de la Banque mondiale en utilisant au mieux les initiatives spéciales actuelles, en maximisant les financements au service du développement et en collaborant avec d’autres institutions internationales pour mettre à profit leurs avantages comparatifs respectifs », souligne Pierre Laporte, directeur des opérations de la Banque mondiale pour le Bénin.

Le nouveau cadre de partenariat-pays s’articule autour de trois axes principaux : i) la transformation structurelle pour accroître la compétitivité et la productivité ; ii) le renforcement du capital humain et iii) l’amélioration de la résilience et la réduction de la vulnérabilité aux catastrophes et aux changements climatiques.

Il s’agit plus précisément de soutenir la croissance économique rapide du Bénin en favorisant la productivité agricole, en améliorant la pérennité des infrastructures (électricité, eau et assainissement, économie numérique), en renforçant la gouvernance en matière de gestion des finances publiques et en contribuant à l’instauration d’un environnement plus favorable aux investissements et à la compétitivité du secteur privé.

S’agissant des investissements dans le capital humain, la nouvelle stratégie s’attachera à améliorer la qualité et la pertinence du système éducatif et des formations professionnelles afin de renforcer l’emploi, à soutenir la mise en place de systèmes de santé et de retraite accessibles à tous et à consolider les systèmes de protection sociale. Enfin, elle permettra d’améliorer la résilience du pays aux chocs de nature économique ou climatique, à l’échelle locale et nationale.

Le nouveau cadre de partenariat avec le Bénin a été élaboré conjointement avec la Société financière internationale (Ifc) et l’Agence multilatérale de garantie des investissements (Miga), deux entités du Groupe de la Banque mondiale qui se consacrent au développement du secteur privé et dont les activités respectives seront complémentaires de celle de la Banque mondiale. L’Ifc cherchera en priorité à favoriser une croissance durable au bénéfice de tous, ainsi que la compétitivité et l’emploi, en ciblant principalement les secteurs de la finance, de l’énergie, des télécommunications et de l’agro-industrie. Quant à la Miga, elle s’attachera à mobiliser des investissements étrangers durables au Bénin grâce à ses produits d’assurance contre le risque politique.

« Le programme d’activités prévues dans ce cadre de partenariat-pays est parfaitement en phase avec les priorités de l’Association internationale de développement (Ida-18), qui sont également des enjeux essentiels pour le Bénin, à savoir les questions de genre et d’égalité femmes-hommes, le changement climatique, l’emploi et la transformation économique, la gouvernance et les institutions, et la fragilité », ajoute Pierre Laporte.

 Washington, 5 juillet 2018