Spread the love

Dorothe-passationAprès près de cinq ans à la tête du ministère de la santé, le professeur Dorothée Gazard estime avoir survécu à une « aventure difficile ». La cérémonie de passation de service a eu lieu dans l’après-midi de ce lundi 22 Juin au ministère de la santé. C’était sous les regards des travailleurs du ministère, partenaires techniques et financiers, parents et amis.

Le ministre Dorothée Gazard a occulté son bilan depuis son arrivée à la tête du ministère de la santé le 11 mai 2011. En réalité, le représentant du personnel a fait plus tôt un bilan en demi-teinte. Pendant son séjour au ministère de la santé, les Béninois ont vu passer l’opération 120 jours pour équiper les hôpitaux (l’opération a rapporté cinq milliards), le téléthon, le Régime d’assurance maladie universelle, la confection de signes distinctifs des cabinets médicaux. Mais le professeur Gazard laisse une maison en crise, selon le représentant du personnel Eric Ganhounouto. La grève de l’intersyndicale des ressources humaines en santé, un personnel démotivé, citera à titre d’exemple le représentant du personnel.

Les mains et les pieds liés

Du coup, on se demanderait si l’un des ministres les plus adulés par les Béninois, un ministre compétent, s’il en est, pouvait mieux faire. Dorothée Gazard cède au nouveau ministre Pascal Dossou Togbé un ministère qu’elle a géré pendant des mois sans coudées franches. « Nos réalisations auraient été infiniment plus importantes si nos ambitions et nos plans d’actions n’avaient pas été bridées et contrées par des conditions de travail inimaginables », a affirmé la candidate malheureuse à la direction Afrique de l’Organisation mondiale de la santé. Dorothée Gazard est restée sans directeur de cabinet depuis 32 mois, sans directeur de la programmation et de la prospective depuis 26 mois, sans secrétaire général depuis 29 mois, sans directeurs généraux pour l’agence de la gratuité de la césarienne et de celle de l’assurance maladie depuis de nombreux mois. En outre, celle que le ministre entrant a appelé « école en déplacement » a dû diriger son ministère sans conseillers techniques, directeurs techniques encore moins des directeurs départementaux. Le ministre sortant s’est dit donc soulagé et parlé d’un passage de témoin comme un « soulagement et une délivrance de notre ministère des hantises inexpliquées ». Le ministre sortant a alors appelé son successeur, Pascal Dossou Togbé, à faire preuve de discernement pour le séjour qu’il va passer au ministère de la santé.

Rèliou Koubakin