Spread the love

holo et djogbénouLe nouveau président de la cour constitutionnelle, Joseph Djogbénou et ses collègues, ont officiellement pris service ce vendredi 8 juin 2018. La passation de service entre les membres de la 5e et de la 6e mandature de la haute juridiction, s’est déroulée au siège de l’institution.

C’est dans une ambiance empreinte de solennité que le président sortant de la cour constitutionnelle, Théodore Holo, a passé le témoin à son successeur Joseph Djogbénou. Mais avant, il a salué la qualité des nouveaux conseillers et  fait le bilan de  sa mandature. « Pendant cinq ans pour les uns, dix ans pour les autres, la 5e mandature qui transmet aujourd’hui le témoin, à celle qui est appelée à poursuivre la course, s’est efforcée avec conscience, dévouement et professionnalisme, à respecter l’esprit et la lettre des dispositions, de notre constitution sans prétention d’aucune sorte, les yeux, constamment fixés sur le texte de notre loi fondamentale. Elle s’est attelée à accomplir les tâches découlant de ses attributions, que lui confère la constitution » a-t-il déclaré.  A sa prise de parole, le président entrant, Joseph Djogbénou, a salué le travail abattu par son prédécesseur. «  Au moment où nous rentrons en responsabilité, monsieur le président, il ne nous échappera pas que la séparation fonctionnelle des pouvoirs, doit être considérée positivement comme l’offre résolue de chaque organe dans la limite de sa compétence et aux fins que lui confère la constitution à la consolidation de l’Etat et au devenir de la nation. Pour y parvenir, nous en convenons, il nous faut surtout nous armer de courage et de sérénité. Mais il nous faudra alors assumer le nécessaire devoir d’ingratitude, mais à l’égard de tous ; à l’égard de ceux qui agissent mais aussi de ceux qui commentent » a-t-il laissé entendre. Il a pour finir, exhorté son prédécesseur à toujours leur prodiguer des conseils.  «  La retraite n’est pas le retrait » a-t-il conclu.

Léonce Adjévi