Spread the love
Passation-Aplahoue
Le nouvel homme d’Aplahoué (à gauche)

Comme prévu, la passation de service entre le maire sortant, Casimir Sossou et son adjoint, Sylvain Dahouè a effectivement eu lieu lundi 26 mars 2018 dans l’enceinte de la mairie. C’était à la faveur d’une cérémonie qui s’est déroulée en présence des représentants du préfet du Couffo et des conseillers communaux.

Sylvain Dahoué est désormais le nouveau maire d’Aplahoué. A la cérémonie de passation de charges, le nouvel homme fort de la mairie, Sylvain Dahouè, a remercié le pouvoir en place et tous ceux qui l’accompagnent dans sa fonction. Dénonçant la crise qui secoue la mairie depuis quelques temps, il a confié qu’elle entrave son  développement. Par conséquent, il a invité tous les conseillers à taire leurs divergences et à s’unir pour l’émergence de la Commune. Avant lui, le maire sortant a félicité tous ceux qui l’ont accompagné durant son règne avant d’affirmer que c’est juste la fin de la bataille et non de la guerre. Il a exhorté ses partisans à poursuivre le combat politique. « Sans moi, vous devrez poursuivre le combat politique. Je suis fier d’avoir géré la mairie. Je suis fier d’avoir contribué au développement de cette Commune», a-t-il mentionné.  Pour le représentant du préfet, Jean-Claude Houétognon, « rien n’est encore fini pour l’ex-maire ». Car, a-t-il confié, il peut être du jour au lendemain lavé de tout soupçon et reprendre son fauteuil. « Pensez au développement de la Commune.Travaillez pour son émergence», a-t-il exhorté. Pour rappel, le maire  sortant Casimir Sossou a été suspendu le jeudi 22 mars 2018 par le ministre de la Décentralisation Barnabé Dassigli pour fautes lourdes. Ce dernier a pris un arrêté pour l’obliger à passer service hier lundi 26 mars 2018. Cette décision de sanction fait suite aux soupçons de malversations financières et de détournements des deniers publics dont il fait l’objet depuis très longtemps. En effet, saisi par une plainte de ces cas de malversations financières des conseillers communaux frondeurs de la Commune, l’autorité ministériellea demandé au préfet du Couffo, Christophe Mègbédji de prendre les dispositions nécessaires en vue de l’auditionner. Déferrant à cette instruction, le préfet du Couffo a convoqué le vendredi 2 mars 2018 le maire Casimir Sossou pour une audition sur les différents dossiers de malversations financières à lui reprochés. D’après Gervais  Kodjo, l’un des conseillers dissidents, le maire a reconnu ses fautes et a imploré l’indulgence des autorités préfectorales et ministérielles. Au nombre de ces points, a-t-il-cité, il y a la mauvaise gestion des deniers publics, la délégation illégale du parc-auto aux syndicats, l’émission et vente des tickets non poinçonnés  aux usagers au  mépris des textes et l’attribution des marchés de gré à gré à des prestataires sans le vote du budget. Pire, a ajouté le conseiller, le maire s’autorise sans l’aval de son conseil, des voyages à l’étranger pour des promenades et ceci sur le dos de ses contribuables.

 Claude Ahovè

(Br Mono-Couffo)