Spread the love

TALON-BOCCOLes exilés politiques Olivier Boko et Patrice Talon peuvent désormais pousser un ouf de soulagement. Le premier dispose depuis ce jeudi 20 août de son passeport alors que le second peut rentrer sans problème au pays avec son laissez-passer. On s’en souvient, un mandat d’arrêt international avait été décerné contre ces béninois dans les affaires dites tentative d’empoisonnement et de coup d’État éclaté en 2012.

Le consulat général du Bénin en France a délivré ce jeudi 20 août un laisser passer à l’homme d’affaire béninois Patrice Talon. Ceci pour lui permettre de rentrer dans son pays en attendant la délivrance de son passeport périmé depuis 2014. Dans le même temps, Olivier Boko, bras droit de Talon rentré de son exil français il y a peu dispose désormais de son passeport. A l’occasion de son entretien télévisé mardi dernier, Patrice Talon avait affirmé qu’il a formulé auprès des autorités béninoises une demande de renouvellement de son passeport périmé sans succès. Il a poursuivi en notant que le passeport a été établi le 07 novembre 2014 sous le numéro B046134 mais saisi. Un recours avait été formulé auprès de la cour constitutionnelle par ses avocats depuis le 09 décembre 2014 mais sans suite également. A préciser que le dernier conseil des ministres en sa séance extraordinaire du lundi 17 août dernier s’est aussi penché sur l’affaire de la disparition de la souche de l’acte de naissance du magnat du coton. Les membres du gouvernement ont décliné leur responsabilité dans cette disparition. Un comité présidé par la ministre Garde des sceaux, ainsi que le ministre de l’Intérieur, le directeur général de la Police et autres responsables de l’armée a été mis en place afin de tirer au clair la situation. Toutes les conditions sont entrain d’être réunie pour un retour imminent et sans problème de Patrice Talon qui est annoncé comme présidentiable en 2016.

Marcus Koudjènoumè