Spread the love
talon-patrice-nouveau-designL’inconnu du grand nombre des Béninois d’avant le 17 août 2015, est devenu le président de la République. Opérateur économique très fortuné, Patrice Talon se fait découvrir autrement depuis son accession à la plus haute fonction de l’État.
Patrice Talon, l’opérateur économique le plus riche du Bénin, démontre effectivement qu’entre sa profession et la politique, il n’y a rien d’antinomique. De l’opérateur économique discret à l’homme d’État, en passant par l’homme politique, la mutation s’est opérée à peine en 100 jours. Le spécialiste de la filière coton a désormais une maîtrise des dossiers de la République et de la nation. Les finances publiques, l’économie formelle et informelle, la politique politicienne, le fonctionnement des institutions de la République, la diplomatie, les interactions entre les différentes couches sociales, la sécurité, etc sont des sujets que Patrice Talon aborde sans assistance de techniciens. Le pilote raté devenu homme d’affaires tient sans complexe le discours d’homme d’État. La manière élégante de répondre aux préoccupations des hommes des médias et des composantes de la société civile à la veille du 1er août 2016 est une des illustrations. Mieux, l’homme attendu au Nigeria depuis sa prise de fonction s’est révélé un excellent orateur. Après 100 jours, l’opérateur économique a définitivement enfilé la posture de président de la République. L’aisance avec laquelle il répond aux sujets force l’admiration et séduit ses compatriotes. Patrice Talon de taille moyenne  et d’une corpulence moyenne. Teint noir, cheveux coupés à ras le crâne, les rides manifestes, surtout quand il sourit, le gentleman a du goût pour le luxe. Ses moyens roulants, haut-de-gamme, sont de marques rares. Ses costumes sont toujours taillés sur mesure et seules sa moustache et ses barbichettes grisonnantes trahissent sa classe d’âge qui tutoie la soixantaine. Cependant, Patrice Talon ne s’est pas totalement métamorphosé. Il demeure un homme discret. Très peu exposé aux caméras, Patrice Talon n’est pas friand des micros. Toujours collé au principe du mandat unique comme une punaise qui suce sa victime, Patrice Talon reste attaché à sa vision de faire du Bénin un havre de paix en restaurant l’esprit de la Conférence nationale de février 1990. A terme, les réformes dont il est porteur sont de nature à façonner le pays en le remettant au travail. Il mise très sérieusement sur la compétence. Il ne pouvait en être autrement pour un homme qui a presque tout réussi dans sa vie et qui s’approprie le surnom « compétiteur-né ».
Jean-Claude Kouagou