Spread the love
Daniel-lonmandon
Le maire d’Aplahoué Lonmandon dans le viseur de la Bef

Le lundi 23 mars 2015, une équipe de la brigade économique et financière (Bef) s’est rendue à la Mairie d’Aplahoué dans le département du Couffo. Elle est allée, apprend-on, perquisitionner l’administration communale dans le cadre d’une enquête ouverte suite à des informations jugées suspectes sur des faits dits de malversations financières dans cette Commune.

Visite extraordinaire de la police à la Mairie d’Aplahoué, lundi ! Qu’est-ce qui pousse la Bef à s’accrocher à un dossier qu’on pourrait retrouver au niveau de toutes les Mairies ? Difficile de comprendre car, presque tous les Maires du Bénin ont des dossiers compromettant que le Gouvernement et le Parlement ont confirmé. Selon nos sources, Ce séjour de quelques heures des éléments de la Brigade économique et financière (Bef) a permis de retrouver certains documents administratifs jugés suspects. L’équipe d’enquête est ensuite descendue sur le terrain pour opérer des vérifications. Il s’agissait, apprend-on, de voir si les réalisations mentionnées dans lesdits documents répondaient aux clauses de contrats. Cette descente de la Police fait suite à l’interpellation puis audition du Maire Daniel Lonmadon et certains de ses collaborateurs, il y a quelques semaines pour, dit-on, malversations financières dans l’exécution de certains projets. Daniel Lonmandon supplée Bruno Amoussou dans la 11ème circonscription électorale pour les élections législatives d’avril prochain. Ses ennuis ont commencé au lendemain de son positionnement pour les élections. La perquisition opérée par la police nationale intervient à deux semaines environ du démarrage de la campagne électorale. Visiblement, on remarque une volonté d’embrouiller le Maire et l’agacer psychologiquement par une affaire de police pour l’empêcher de travailler dans le cadre des élections. La Bef travaille ; mais laisse tranquilles les Maires de la mouvance présidentielle qui sont candidats et aussi suspectés de mauvaise gestion et malversations financières dans leurs Communes respectives. Tout porte à croire que la personne visée est Bruno Amoussou, président de l’Un, puisqu’en réalité, il s’agit de son suppléant qui est censé occuper le terrain politique avant sa descente. C’est un acharnement pur et simple. On indique même que c’est un conseiller qui est manipulé pour ennuyer le Maire. Nous reviendrons, plus en détail, sur ce conseiller en question, dans nos prochaines publications.

F F