Spread the love

En situation de classe, les enseignants qui craignent des représailles de  leurs pairs grévistes n’ont plus de souci à se faire. Le ministre de l’enseignement maternelle et primaire, Salimane Karimou, interdit désormais les actes de violences, voies de fait et/ou des menaces à l’endroit des enseignants non-grévistes. Cela, à travers un communiqué en date du jeudi avril 2018.

interdiction