Spread the love
sebastien-ajavon
Ajavon engage un bras de fer inutile

On croyait que la hache de guerre était enterrée entre les deux hommes plus fortunés du pays. Mais erreur ! L’annonce de la plainte portée par l’ex-patron de Cajaf-Comon contre l’Etat béninois dans l’affaire « 18kg de cocaïne pure » indique le contraire.

L’homme d’affaires Sébastien Ajavon, qui a fait fortune dans la volaille, n’a certainement pas digéré l’épisode des 18kg de cocaïne pure retrouvés à bord d’un de ses conteneurs au Port autonome de Cotonou. Sa garde à vue avait fait grand bruit. Sébastien Ajavon, arrivé 3ème  lors de l’élection présidentielle de 2016, est un des hommes politiques les plus populaires du pays. Il  estime que cette affaire lui a créé des ennuis et ralenti l’évolution de ses affaires. C’est pourquoi il a assigné  le Bénin devant la Cour africaine des droits de l’homme et des peuples (Cadhp),  et a demandé un dédommagement d’une valeur de 250 milliards de FCfa pour préjudices. Et pour cause.Sacrédibilité vis-à-vis de ses partenaires d’affaires aurait été écorchée. Conséquence,  ses activités commerciales tournent au ralenti. D’aucuns n’ont pas hésité,  dans ce recours à la Justice,  à penser que l’homme d’affaires cherche à en découdre avec Patrice Talon. Car, en réclamant autant d’argent, c’est une façon de mettre la pression sur le président de la République et son gouvernement. Par ailleurs,  s’il advenait qu’un tel montant devrait être retiré du Trésor public, cela créerait un énorme manque à gagner, et des difficultés dans la gestion au quotidien des affaires de l’Etat. Mais a contrario, le recours d’Ajavon aura pour avantage de clarifier,  une fois pour toutes, ce scandale qui a terni l’image d’un pays déjà considéré, à tort, comme plaque tournante de la drogue. Si Sébastien Ajavon est lavé de tout soupçon, son honorabilité sera rétablie. Dans le cas où les nouveaux éléments à ajouter au dossier  constitueraient des preuves supplémentaires,  Sébastien Ajavon devrait faire amende honorable.  Mais, nous n’en sommes pas encore là. On peut donc comprendre qu’à défaut de prendre sa vengeance, Sébastien Ajavon veut en découdre avec son ancien allié politique. C’est une guerre de tranchées, une guerre de positionnement. L’issue de ce rapport de force, c’est d’avoir une hégémonie sur toute la classe politique. Ce qui permettrait d’ici 2012, de tirer des ficelles dans l’ombre.

W.N