Spread the love
plan-national
Le présidium à l’ouverture de l’atelier

Le ministère d’Etat chargé du Plan et du développement a organisé jeudi 03 mai 2018 à l’Infosec à Cotonou, un atelier de validation du Plan national de développement 2016-2025.Cela, dans le but de préciser les repères stratégiques devant fouetter l’élan de développement du Bénin à l’horizon 2025.

En vue de corriger les insuffisances du système national de planification, outre le Programme d’actions du gouvernement, a élaboré un Plan national de développement Alafia 2016-2025.Ce document axé sur quatre thématiques à savoir le capital humain et le bien-être des populations, la productivité et la compétitivité de l’économie nationale, l’environnement, les changements climatiques et le développement des territoires et la gouvernance. Il est divisé,selon le secrétaire général du ministère d’Etat chargé du Plan et du développement, Zakari Tassou, en quatre parties notamment le diagnostic stratégique du développement économique et social assorti des défis et enjeux de développement, les objectifs et orientations stratégiques, le cadrage macroéconomique et social et le cadre de mise en œuvre et de suivi-évaluation. Le processus d’élaboration du Pnd 2016-2025 a suivi, selon le secrétaire général du ministère d’Etat chargé du Plan et du développement, une approche largement participative et inclusive impliquant tous les acteurs nationaux de développement et les partenaires techniques et financiers. Le Pnd selon lui, est le premier niveau de déclinaison de la vision Bénin Alafia 2025.«Sa validation pourra permettre de faire le diagnostic stratégique du développement économique et social assorti des défis et enjeux de développement», a déclaré Zakari Tassou. A l’horizon 2025, a indiqué Ginette Mondongou Camara,représentante du représentant/résident du Pnud, le Pnd projette pour le Bénin une croissance à deux chiffres, pour la réduction de la pauvreté dont le plan prévoit la réduction de l’incidence à moins de 30% contre 40.1% en 2015. «La mise en œuvre des stratégies proposées dans le Plan devrait mener à un taux de scolarisation secondaire qui dépassera 60% en 2025 contre 47% en 2015, et à une réduction de près de moitié de la mortalité infanto-juvénile. Il envisage de maintenir le taux d’investissement à plus de 30% dans la continuation de l’ambition inscrite dans le Pag», a déclaré Ginette Mondongou Camara.Toutefois, elle a indiqué que la mise en œuvre réussie du Pnd exigera aussi un cadre de mise en œuvre et de coordination soutenue compte tenu du caractère inter relié des différents objectifs notamment des cibles prioritaires des Odd. Pour sa part, le directeur général des politiques de développement, Magloire Agueesy, a fait savoir que la présente cérémonie est une étape importante pour mettre à la disposition du peuple béninois un outil qui manquait au système de planification de développement du Bénin.

 O. I. A.