Spread the love

sagaDu 21 et 22 février 2019, Cotonou va accueillir la 1ère édition du Salon africain de garantie (Saga). En prélude à cette rencontre dont l’objectif est d’impulser le financement des Petites et moyennes entreprises (Pme) sur le continent, le ministre d’Etat, chargé du Plan et du développement, Abdoulaye Bio Tchané, parrain de l’événement, a présidé la conférence de lancement, vendredi 5 octobre 2018.

Un nouveau jour s’élèvera sur les Petites et moyennes entreprises (Pme) africaines en général et béninoises en particulier. Du 21 au 22 février 2019, il sera organisé à Cotonou, la 1ère édition du Salon africain de garantie (Saga). Initiative du Fonds africain de garantie et de coopération économique (Fagace) et du Fonds de solidarité africain (Fsa), avec l’implication de l’Association professionnelle des institutions de garantie (Apiga), cette plateforme d’échanges entre les garants, les banques et les Pme permettra d’amorcer les premières bases de réflexion sur le financement des Pme en Afrique. En effet, 90% du secteur privé africain est composé essentiellement de Pme. Mieux, les Petites et moyennes entreprises font environ 20-30% du Pib africain et sont à l’origine de 20 à 40 % des emplois. Mais force est de constater que celles-ci sont souvent freinées dans leur élan de promotion et de développement du fait d’énormes handicaps de financement. Cette situation préoccupante ne peut rester indéfiniment sans solutions. Raison pour laquelle, le Fagace, le Fsa et l’Apiga se sont mis ensemble pour organiser de façon annuelle et tournante dans les pays le Saga. Tour à tour, leurs responsables respectifs se sont succédé au pupitre pour préciser les objectifs poursuivis. Selon la Directrice générale du Fagace, Minafou Fanta Coulibaly-Koné, les banques ne souhaitent pas s’engager que sur des projets non risqués disposant d’une garantie conséquente, ou à risque minimal. Des conditions difficiles à remplir pour la grande majorité des Pme africaines. Il urge donc que les garants présents sur le continent mutualisent leurs stratégies pour accompagner les institutions bancaires dans le financement des projets créateurs de richesse et de développement pour les économies africaines. D’où l’organisation de ce Salon dont la 1ère édition est placée sous le parrainage du ministre d’Etat, Abdoulaye Bio Tchané. A cette occasion, le n°2 du gouvernement béninois a posé le diagnostic de la transformation du riche potentiel des Pme en opportunité et l’importance de converger les efforts pour mieux soutenir une croissance inclusive et durable des pays africains. Il a souhaité que le Saga puisse constituer réellement le catalyseur d’une prise de conscience plus importante des garants dans les écosystèmes financiers africains. Par ailleurs, le président du Fonds africain de garantie (Agf) de 2012 à 2016 a invité toutes les Associations professionnelles, les institutions financières, les Pme, les régulateurs et tous les acteurs impliqués à apporter chacun sa pierre à l’édification du Saga.

SA