Spread the love

assembleeLes députés se retrouvent en plénière, ce jour, lundi 25 janvier 2018, au Palais des gouverneurs. C’est pour examiner la proposition de loi portant Code pastoral en République du Bénin puis le projet de loi de règlement définitif du budget général de l’Etat gestion 2015. Sur le premier point, la Commission des lois avait déjà été saisie au fond, sur la proposition conjointe de loi des députés Robert Gbian et Eric Houndété, tous deux membres du bureau de l’Institution. Ladite proposition de loi porte sur le Code pastoral en République du Bénin. Son examen et son adoption permettront de prévenir et de régler des conflits entre éleveurs et agriculteurs au Bénin. Le deuxième  point  est un document transmis par le gouvernement au Parlement, par décret en respect des dispositions de la Constitution du 11 décembre 1990 et de la loi organique n°2013-14 du 27 septembre 2013 relative aux lois de finances. Celui-ci est accompagné du rapport de la juridiction financière sur l’exécution de la loi de finances et de la déclaration générale de conformité entre les comptes des ordonnateurs et ceux des comptables publics. Les parlementaires vont donc examiner ladite loi de règlement et apporter leur caution au montant définitif des dépenses  et des recettes de l’Etat, gestion 2015.

Martin Aïhonnou

(Coll)

Les perspectives budgétaires enclenchées

Les débats d’orientation budgétaire sur le Bge 2019, s’ouvrent au Parlement jeudi 28 juin 2018. Le ministre du Plan, Abdoulaye Bio Tchané, et celui de l’Economie et des finances, Romuald Wadagni, présenteront aux parlementaires les prévisions budgétaires pour l’année 2019. Après la transmission à l’Assemblée nationale des documents de travail exigés par la loi (le document budgétaire pluriannuel et économique de programmation, ainsi que les documents pluriannuels des dépenses), la Commission des finances dirigée par le député Raphaël Akotègnon, a tenu une séance de travail, avec le ministre d’Etat Abdoulaye Bio Tchané et le  Directeur général du budget, Rodrigue Chaou, afin que les observations et les diverses préoccupations soient prises en compte, avant l’ouverture des débats prévus pour jeudi prochain.

MA