Spread the love
ASSEMBLEE-2
Les députés n’ont pas pu voter le projet de loi

A la séance plénière du lundi 21 décembre 2015, les députés n’ont pas évolué dans les discussions lors de l’examen du projet de loi instituant le Ramu (Régime d’assurance maladie universel) en République du Bénin. Du coup, le président de séance, Me Adrien Houngbédji, s’est vu obligé de suspendre la séance.

Les insuffisances qui avaient caractérisé le retrait du projet de loi instituant le Ramu (Régime d’assurance maladie universel) en République du Bénin, persistent toujours. En effet, au cours de la plénière d’hier, la commission des affaires sociales a présenté le rapport sur ce projet de loi transmis au parlement puis retiré, compte tenu de certaines insuffisances déplorées entre-temps par les députés de la sixième législature. Bien que ce projet soit entré dans sa phase opérationnelle le 21 juin 2013 avec la remise des cartes de membres aux premiers affiliés, il n’est jusque là pas institué par une loi. L’occasion de ce lundi 21 décembre 2015 n’a toujours pas permis son adoption par les députés. Il a suffi que le député de l’Un, Joseph Djogbénou, fasse des observations pertinentes qui font état de ce que, dans ce projet de loi, il y a encore des insuffisances, des coquilles dans la formulation du texte de loi. Les députés ont demandé que le texte soit revu. Me Adrien Houngbédji, conformément aux dispositions du règlement intérieur de l’Assemblée nationale, a satisfait à la suspension sine die de l’examen du dossier. D’aucuns estiment que ce blocage de l’examen du Ramu est un coup politique contre le président Yayi Boni, qui aurait tant voulu avoir cet outil, en cette fin de mandat.
Thobias Gnansounou Rufino
(Br Ouémé-Plateau)