Spread the love
COMMUNICATEURS
Les trois communicateurs au point de presse

L’Institut de formation sociale, économique et civique (Infosec), a servi de cadre, hier dimanche 05 juillet 2015 à un point de presse initié par trois jeunes observateurs de la vie politique. Il s’agit notamment de Roland Da Hêfa, Léonce Houngbadji et Jean-Paul Aplogan. A cette occasion, ils ont passé au scanner l’actualité politique ces derniers mois et ont fustigé l’attitude de ceux qui peignent en noir les actions du président Yayi Boni.

Déclaration liminaire des trois conférenciers

Une diplomatie offensive au service du développement et de la prospérité du Bénin. Depuis son élection à la tête de notre pays, en effet, le Président de la République, chef de l’Etat, Chef du Gouvernement, Dr Thomas Boni Yayi, a lancé une offensive diplomatique exceptionnelle auprès de dirigeants des grandes puissances. Il a insufflé un nouveau dynamisme à la diplomatie béninoise. Une nouvelle dynamique est en place et positionne le Bénin dans la cour des grandes nations démocratiques.

Cette offensive diplomatique a permis de rehausser l’image du Bénin sur la scène internationale. La visibilité de notre pays s’est sensiblement améliorée depuis 2006. Le Chef de l’Etat s’est rendu dans plusieurs grands pays d’Afrique, d’Europe, d’Asie et d’Amérique pour renforcer les liens d’amitié et de coopération entre le Bénin et ces pays frères.

En Afrique, on retient ses visites au Ghana, au Nigéria, en Afrique du Sud, en Guinée Equatoriale, en Côte d’Ivoire, en Algérie, au Sénégal… Les retombées de ces visites sont positives pour le Bénin. Les travaux de construction de l’aéroport de Glo-Djigbé vont bientôt démarrer grâce au renforcement de notre coopération bilatérale avec l’Afrique du Sud. Une banque guinéenne va également s’installer au Bénin pour apporter sa contribution au développement des activités économiques dans le pays.

Cette offensive diplomatique du Chef de l’Etat lui a permis de diriger l’Union Afrique pendant un an et de laisser un résultat reluisant et substantiel que ses pairs ont reconnu et salué. Le Président Boni Yayi préside actuellement la conférence des chefs d’Etat et de Gouvernement de l’Uemoa, fruit de la qualité de son leadership et de son engagement déterminé à promouvoir la destination Bénin.

Au plan international, on retient les visites d’Etat du Chef de l’Etat aux Etats-Unis, en France, en Allemagne, en Turquie, en Chine, au Brésil, en Belgique, en Italie, à Rome chez le Pape, au Canada, au Pays-Bas…

L’offensive diplomatique a conduit également le Président de la République dans les pays du Golfe, notamment au Qatar.

En France, le Président Boni Yayi a été le tout premier dirigeant africain reçu à l’Elysée au lendemain de l’investiture de François Hollande.

Au plan national, le Bénin a abrité plusieurs sommets sous-régionaux et internationaux de haut niveau. Ill aussi reçu de hauts dirigeants : Pape François, Mahmoud Ahmadinejad, Hillary Clinton, Herman Van Rompuy, Jacob Zuma…

Le dernier Chef d’Etat étranger a visité le Bénin est François Hollande, de la France. Il est venu dire au peuple béninois d’être très fier de sa démocratie. Il a vanté l’exemple démocratique béninois. Comme pour dire que la communauté internationale voit autrement les choses : Le Bénin est mieux gouverné, un pays phare de paix, stable et sécurité où il fait bon vivre. 1er Chef d’Etat français a foulé le sol béninois depuis 1995, François Hollande a fait l’éloge du Bénin comme référence en matière démocratique. Il a salué la vitalité de notre démocratie. Saluant la transition démocratique en cours, le Chef de l’Etat Français a félicité et encouragé son homologue béninois pour tous les efforts consentis pour la préservation de la paix, de la stabilité et de la sécurité du Bénin. Le Président François Hollande a salué le leadership de son homologue béninois dans la résolution des conflits dans la sous-région. Il lui a rendu un hommage mérité en le faisant Grand Croix de la légion d’honneur française. Il a dit haut et fort qu’au Bénin, les droits de l’homme sont respectés, les élections sont régulières, la liberté d’expression est une réalité, les résultats des urnes sont respectés, les institutions de la République fonctionnent correctement…

Pour nous, cette visite de François Hollande est donc un bon point politique décerné au Bénin et à son Président. C’est aussi une leçon pour ceux qui estiment que rien ne va dans le pays.

Nous profitons de l’occasion pour dire haut et fort qu’il n’a jamais été question dans l’agenda du président de la République française, François Hollande, d’une quelconque signature de convention relative à la boucle ferroviaire. En effet, le programme de la visite d’État au Bénin du Président François Hollande ne fait nullement mention d’une telle convention et il n’est pas signataire des conventions de concessions qui sont d’ailleurs en cours de finalisation.

Béninoises Béninois, soyons fiers de notre démocratie. Soyons fiers de la paix sociale qui y règne. Soyons fiers des efforts de paix et de développement fournis par nos dirigeants. Soyons positifs quand il s’agit des intérêts supérieurs de la Nation.

Nous n’avons pas le droit de peindre en noir notre propre pays. Nous n’avons pas le droit de saboter les efforts de développement qui sont faits. Nous n’avons pas le droit de manquer de respect et de considération à nos dirigeants à divers niveaux. Aujourd’hui, c’est le Président Boni Yayi qui est aux commandes. Demain, ce sera le tour d’un autre Béninois. Nous n’avons pas le droit de tirer à boulets rouges sur notre propre pays, sur les institutions de la République. Nous n’avons pas droit de souhaiter les pires situations pour notre propre pays. Nous n’avons pas, enfin, le droit de promouvoir la haine, la violence sous toutes ses formes, la jalousie, la méchanceté, l’intoxication, la désinformation et la manipulation des populations.

C’est du Bénin, notre pays, qu’il s’agit. C’est de son avenir qu’il s’agit. Les dirigeants passeront, mais le Bénin restera pour nous. Alors, sachons raison garder et cultivons la paix, l’amour du prochain et surtout la tolérance pour que nous puissions mieux vivre ensemble.

Les succès diplomatiques pour notre pays sont énormes. Nous remercions et félicitons le Président de la République pour son dévouement. Nous l’encourageons à maintenir le cap sur le plan diplomatique, social et économique pour que le Bénin puisse continuer à étonner le monde entier.

Enfin, nous affirmons que le Président de la République n’est pas fini. Son mandat est toujours en cours. Les exploits réalisés aux dernières élections législatives, avec 33 députés pour le compte de la seule liste des Fcbe, prouvent à suffisance que le peuple adhère toujours à sa vision et que les Fcbe restent incontournables en 2016.