Spread the love

unionfaitlanationLa nouvelle carte universitaire adoptée par le gouvernement du président Patrice Talon lors du Conseil des ministres du 27 juillet 2016 continue de susciter des réactions au sein de la classe politique. Après les Fcbe, c’est l’Union fait la nation qui est montée au créneau hier mardi 30 août 2016, à l’hôtel Azalai de Cotonou pour  donner sa position. Oui à la nouvelle politique, mais un peu de pédagogie, a suggéré le Vice-président de l’Un, Antoine Idji Kolawolé. 

L’adoption d’une nouvelle carte universitaire n’a pas fini d’alimenter les débats. Après les critiques exprimées à ce sujet par les Forces cauris pour un Bénin émergent (Fcbe), c’est l’Union fait la nation qui a organisé une conférence de presse pour donner son  point de vue. En effet, le Vice-président de l’Un, Antoine Idji Kolawolé, appuyé par ses compagnons,  a salué l’initiative du gouvernement actuel qui vise à rationnaliser pour bâtir plus efficacement l’Université d’Abomey-Calavi, l’Université de Parakou, l’Université thématique d’Abomey et l’Université nationale d’Agriculture de Porto-Novo. Mais pour eux, cette démarche du gouvernement manque un peu de pédagogie. C’est ce qui explique, selon Antoine Idji Kolawolé, le tollé général que l’annonce de la décision gouvernementale a suscité. « Je demande au gouvernement d’avoir plus de pédagogie, à l’image de ce que le Chef de l’Etat a fait dans le cadre de la mise en marche effective de la nouvelle carte administrative du pays», a-t-il suggéré. Pour lui, la politique des Centres universitaires est une tentative d’assassinat de l’Education nationale, de la jeunesse béninoise et de l’Unité nationale. Il invite le gouvernement et tous les acteurs du monde éducatif à être réalistes quant aux questions relatives à la gestion des ressources humaines, financières et matérielles du Bénin. Lire la déclaration livrée à la presse à propos.