Spread the love
imam-kabir-garba
L’Imam Kabîr Garba

La fête de la Tabaski se tiendra-t-elle dimanche ou lundi prochain ? Face à cette question qui suscite assez de commentaires au sein de l’opinion publique, l’Imam de la mosquée centrale de la place Bulgarie à Gbégamey, Mohamed Kabîr Garba, a bien voulu donner quelques éclaircissements. C’est à travers une interview accordée à Radio Océan Fm.

Océan Fm : C’est quand la Tabaski ?

Mohamed Kabîr Garba : La fête, c’est pour le lundi prochain. Ceux qui se sont précipités pour évoquer la date du dimanche 11 se sont basés sur le calendrier grégorien. Alors que ceux de l’Arabie saoudite, eux, ne tiennent pas compte de ce calendrier. C’est plutôt la position du petit croissant, c’est-à-dire la lune. Il faudrait qu’on voie la lune quelque part dans le monde. C’est pour cela qu’on parle de mois lunaire. C’est quand ils ont vu la lune qu’ils ont décidé du jour de Arafa. Autrement  dit,  la veille de la fête de Tabaski. Ce jour-là, les pèlerins se regroupent en lieu saint appelé Araf. Et le lendemain, tout le monde fête. L’Arabie Saoudite est le seul pays qui peut fixer la date de Arafa, car le lieu se trouve là-bas. Mais pour les autres fêtes (le Ramadan par exemple), le Bénin peut voir la lune et tenir compte de la position du petit croissant pour fixer la date.

Pourquoi il y a autant d’incertitudes autour des dates des fêtes musulmanes ?

Effectivement, il n’y a pas de certitude. Mais il faudrait qu’on soit mieux organisé pour défendre nos droits, parce que nous sommes dans un pays laïc. La difficulté, c’est qu’il faut prévenir le gouvernement d’avance. Comme solution, on peut demander au gouvernement de nous accorder deux jours de repos pour toutes les fêtes.  Nous sommes soumis à une loi : la position de la lune. Le problème se pose moins au niveau de la fête de la Tabaski.

Transcription Océan Fm