Spread the love

pont-fifadjiSuite aux travaux de réfection effectués sur le pont de Fifadji du samedi 6 au dimanche 7 octobre 2018, la circulation a repris de plus belle. Seulement des inquiétudes s’expriment toujours dans le rang des populations.

Il est désormais possible de circuler sur le pont de Fifadji sans grande crainte. Et pour cause ! Les travaux de réfection effectués pour pallier l’affaissement, de l’infrastructure ont pris fin le dimanche 7 octobre 2018. Le pont présente un nouvel aspect. La circulation se déroule désormais sans difficultés contrairement à la situation il y a encore quelques semaines. Selon Enock Gouzangbé, usager, les travaux de réfection du pont constituent un soulagement. « On avait entre temps des difficultés pour circuler mais maintenant c’est mieux. Je roule paisiblement », a-t-il déclaré. A ses dires, grâce à la maintenance, la durée de l’infrastructure s’allonge. Cependant, la majorité des riverains n’est pas totalement satisfaits des travaux. C’est le cas chez Géraud, usager de l’infrastructure, le travail qui a été fait est certes bien, mais ne va pas durer. « Je suis sûr que dans les jours à venir avec le passage des gros porteurs, le pont va s’affaisser de nouveau », a-t-il déclaré. Cet état de chose s’explique selon lui, par le fait que le pont est dans une zone lagunaire et le problème se situe dans le sous-sol. « Ce qui est fait est superficiel », a-t-il déploré. Même son de cloche de la part de Gilbert qui pointe du doigt les gros porteurs comme étant les premiers responsables des dommages causés au pont. « Il faut dire que c’est à cause des gros porteurs que le pont se dégrade. S’ils continuent toujours de circuler sur le pont, le même problème va encore se poser », a-t-il laissé entendre. Selon les recoupements, ce n’est pas pour la première fois que le pont de Fifadji subit des travaux du genre. C’est déjà la troisième correction effectuée au même endroit selon les populations riveraines. Elles restent donc sceptiques quant à la qualité des travaux. Leur souhait est que le pont soit réfectionné une fois pour de bon.

Mohamed Yasser Amoussa

(Stag)