Spread the love

Pont sotaLors de sa réunion hebdomadaire du mercredi 19 Septembre 2018, le Conseil des ministres a entériné la reconstruction en urgence du pont sur la Sota à l’entrée de Malanville. L’impact est que le transport des marchandises entre le Bénin et le Niger reprendront dans les tout prochains jours.

En autorisant la signature du marché relatif aux travaux de reconstruction du pont sur la Sota à l’entrée de la ville de Malanville, le mercredi 19 septembre 2018, le gouvernement vient de jouer sa partition pour la reprise des activités entre le Bénin et le Niger. En effet, sous la pression des eaux issues des récentes pluies diluviennes, le pont s’est effondré le 05 septembre 2018. Du coup, les échanges terrestres entre le Bénin et le Niger sont devenus pénibles voire impossibles. Une délégation ministérielle était sur le terrain pour trouver des palliatifs en jaugeant des priorités et des urgences. Ces solutions n’étant pas à long terme, le gouvernement a décidé de reconstruire le pont endommagé. En vue du rétablissement urgent de la circulation, les travaux de reconstruction du pont ont été attribués à l’entreprise Sogea Satom, en charge des travaux du pont de Womey dans la Commune d’Abomey-Calavi. Ce choix s’explique par la nécessité de réduire substantiellement le délai d’exécution des travaux, en utilisant des poutres préfabriquées disponibles sur le chantier de Womey. Sur cette base, l’entreprise Sogea Satom s’est engagée à livrer l’ouvrage dans un délai de 45 jours avec toutes les garanties requises. Pour l’heure, en vue de soulager un tant soit peu les peines des transporteurs en attendant le pont, Sogea Satom, avec la baisse du niveau des eaux, réalise un passage sur le fleuve, qui sera disponible la semaine prochaine.

 

Mohamed Yasser Amoussa (Stag)