Spread the love

Sébastien Kouassi DohouL’échiquier politique national a enregistré, lundi 30 juillet 2018, la naissance d’un nouveau parti politique à Abomey-Calavi. Les rênes du Congrès des démocrates unis (Cdu) ont été confiées à Sébastien Kouassi Dohou, Conseiller communal à Abomey-Calavi, et anciennement militant du Parti du renouveau démocratique (Prd).

« Vous venez de m’élire comme président de notre parti. Je mesure toute l’étendue et la complexité de cette fonction. Mais, comme vous le savez très bien, j’étais déjà presque dans cet exercice avec vous depuis 2012. Donc, je me suis préparé, vous m’avez préparé à assumer une telle responsabilité ». C’est par ces mots empreints de gratitudes que Sébastien Kouassi  Dohou, Conseiller communal à Abomey-Calavi a salué son élection à la tête du parti Congrès des démocrates unis (Cdu), l’après-midi du lundi 30 juillet 2018. Visiblement ému, mais mesurant le poids de sa nouvelle responsabilité, n’a pas tardé à décliner les principaux axes de son action.  A l’entendre, il s’agira, les prochains jours, de renforcer l’encrage politique dans lequel, il agira en relation avec les autres formations politiques. Selon ce dissident du Parti du renouveau démocratique et déçu de la politique « politicienne », il urge d’agir autrement afin d’amener les populations vers le mieux-être et le bonheur. Posant un diagnostic critique de la situation sociopolitique et de la vie des  partis politiques, il a salué les  réformes politiques entamées sous le président Patrice Talon. « Ces réformes politiques introduisent de nouvelles donnes qui appellent à l’ouverture sur les autres pour la formation de grands ensembles », a-t-il déclaré.  Avant d’ajouter que le nouveau parti va certainement intégrer l’Alliance nationale pour la démocratie (And), aile Barnabé Dassigli. « Je voudrais, du haut de cette tribune, en mon nom propre et en votre nom à tous, remercier au passage, les responsables de  l’And et en particulier son président, le ministre Barnabé Dassigli, pour la grandeur d’esprit dont ils font preuve », a-t-il poursuivi.  Il n’a pas manqué d’adresser un mot à ses anciens amis du Prd. Car, il continue de défendre les mêmes idéaux.  « C’est pour qu’ils ne s’éteignent point que nous avons choisi de quitter le Prd. J’apprécie à leur juste valeur les soutiens dont j’ai bénéficiés de leur part durant mes 20 ans de vie militante au sein du Prd. Mais malheureusement, depuis quelques années, les signaux qui nous viennent du Prd ne rassurent point à la survie de nos idéaux communs. Pour nous, il n’y avait point d’alternative que notre départ du Prd », a-t-il ajouté.

 Jpm