Spread the love

Honfo 2L’arrondissement de Djèrègbé n’a plus de bureau dirigeant du Parti du renouveau démocratique (Prd). La sous-section de cette localité a été suspendue par le président de la section communale de Sèmè-Podji. Charlemagne Honfo, ayant eu vent de cas d’indiscipline, n’a pas hésité à taper du point sur la table, samedi 13 octobre 2018, lors de sa tournée de sensibilisation et d’information entamée il y a peu. Un bureau provisoire de trois (03) membres a été installé pour gérer la transition, le temps que les mis en cause expliquent et fassent connaître leur position. Profitant de l’occasion, le président Charlemagne Honfo a expliqué les a mis en garde contre l’opposition. « Lors des dernières élections, des partis et mouvements rivaux sont venus vous distribuer de l’argent pour avoir vos suffrages. Mais, lorsqu’ils ont obtenu trois postes ministériels, rien ne vous a été donné à Sèmè-Podji. Pire encore, depuis 19 ans, le patron de ce mouvement rival qui se veut leader dans la commune s’y est installé pour ses activités économiques. Et aucune infrastructure sociocommunautaire ne vous a été construite, ne serait-ce que comme lot de consolation », a-t-il fait observer pour sermonner les consciences. A son avis, seul le Prd qui a promu tous les cadres administratifs et politiques fils de Sèmè-Podji depuis 1990. « Chaque cadre promu, de par ses actions et réalisations sur le terrain, doit faire la fierté du Prd », a poursuivi le porte-parole du parti arc-en-ciel. Il a ensuite lancé un appel vibrant à ses militants en vue de ne pas se laisser distraire par les annonciateurs de bonnes nouvelles. En ce qui concerne le souhait des populations de voir lancés les travaux d’aménagement de la voie de Yagbé-Kétonou, il a promis son reprofilage d’ici peu, tout en expliquant que les zones rurales n’ont pas droit au pavage du fait du non lotissement. Mais, grâce à son lobbying personnel, il l’a intégrée dans le cadre du transfert du site de la fête identitaire de  »Nonvitcha » à Aholouyèmé. Outre Djèrègbè, le périple de Charlemagne Honfo l’a conduit à Aholouyèmé et Kétonou.

 JSB