Spread the love
Urcar
Paul Zounmènou remercie le chef de l’Etat

Les membres du comité paritaire provisoire de gestion de l’Urcar grand Agonvy fument désormais le calumet de la paix. C’est l’œuvre du chef de l’Etat qui s’est investi pour le dégel de la crise. A la faveur d’un meeting, mercredi 06 juin 2018, à Ikpinlè, les frères réconciliés ont témoigné leur gratitude à Patrice Talon.

Paul Zounmènou, Anatole Adjaka et leurs amis ont désormais rejoint la barque du Nouveau départ. Face aux autorités locales, sages et notables, chefs traditionnels, les agriculteurs venus des 17 coopératives rurales, des départements de l’Ouémé et du Plateau, membres de l’Union régionale des coopératives d’aménagement rural (Urcar) Grand Agonvy, les protagonistes d’hier ont apporté leur soutien au chef de l’Etat, Patrice Talon. Cela, pour son implication personnelle dans la résolution de la crise qui a opposé les coopérateurs pendant une dizaine d’années. En effet, il a fallu une note circulaire signée du ministre de l’Agriculture pour confirmer la légitimité du comité paritaire dans l’optique de conduire les opérations d’actualisation des listes des coopérateurs dans la concorde. Le processus visait l’organisation des assemblées générales de renouvellement des membres des conseils d’administration des Coopératives (Car) et leurs Unions régionales (Urcar). Cela a permis de mettre fin à la crise qui a consacré le règne du désordre orchestrant l’abattage des milliers d’hectares de palmeraies sans aucune politique de replantation. C’est pourquoi, le président dudit comité, Pierre Paul Zounmènou, les autres membres et une délégation de la société Coda Sa Bénin ont réitéré leur soutien aux actions du gouvernement. Tour à tour au pupitre, les intervenants ont témoigné de la  justesse des réformes engagées par le chef de l’Etat en vue de la relance du secteur agricole, notamment la filière palmier à huile. Ils n’ont pas manqué de saluer la grande vision et la clairvoyance du président de la République et les efforts des autorités judiciaires de Pobè. Il en est de même pour l’autorité préfectorale qui a œuvré pour la résolution des contentieux entre les coopérateurs et la mise en place des comités paritaires provisoires. Dans son discours, le directeur de l’Urcar, Anatole Adjaka, après avoir rappelé l’historique de la crise qui a secoué l’Urcar, a évoqué les multiples raisons pour lesquelles il faut adhérer aux idéaux du chef de l’Etat. A sa suite, Pierre Paul Zounmènou a salué l’engagement du ministre de l’Agriculture qui a confirmé la légitimité du comité paritaire. «  Patrice Talon est apparu. Il est le défenseur du brave travailleur des palmeraies de l’Urcar Grand Agonvy, le secours des sans-voix des 17 coopératives d’aménagement rural qui constitue notre union », a-t-il déclaré. Il a pour finir, exprimé la détermination de toute la chaîne de l’Urcar à l’accompagner par tous les moyens nécessaires afin qu’il achève l’œuvre de redressement et de développement durable du Bénin.

 Mohamed Yasser Amoussa

(Stag)