Spread the love
deputes-assLors de la séance hebdomadaire du Conseil des ministres tenu hier mercredi 21 juin 2017, le gouvernement a pris d’importantes décisions au nombre desquels, le projet de décret portant transmission à l’Assemblée nationale, pour autorisation de ratification, l’accord de prêt pour la construction de quatre (04) barrages à buts multiples au Bénin.
Séréwandirou dans la commune de Nikki, Wéna dans la commune de Kandi, Sinaou dans la commune de Ouassa-Pehunco et Bassini dans la commune de Kérou, sont les sites retenus pour abriter les quatre (04) barrages. Après l’accord de prêt signé le 27 avril 2017 avec la Banque ouest africaine de développement (Boad), le gouvernement, lors de son conclave d’hier, a pris un projet de décret portant transmission à l’Assemblée nationale pour autorisation de ratification, de l’accord de prêt dans le cadre du financement partiel du Projet de développement des infrastructures socio-économiques et de sécurité alimentaire dans le bassin du Niger. D’un coût global de dix milliards (10 000 000 000) de francs Cfa, ce projet contribuera à une croissance socio-économique soutenue à travers la lutte contre la pauvreté, le renforcement de la sécurité alimentaire, la promotion d’un développement durable, la valorisation et la maîtrise des ressources en eau et la protection de l’environnement. Il permettra en outre l’aménagement de 169 ha en aval desdits barrages en vue de la production du riz et des cultures maraîchères, la réalisation de huit (08) étangs piscicoles et l’empoissonnement des plans d’eau des barrages, la construction d’abreuvoirs et de marchés à bétail, sans oublier des actions de renforcement des capacités des populations bénéficiaires et de protection de l’environnement. A cela s’ajoutent l’acquisition de motoculteurs, de décortiqueuses/calibreuses, de quatre batteuses, de huit kits d’étuvage de riz et de cinquante bâches et de petits matériels agricoles à savoir charrettes, brouettes, pelles, pulvérisateurs et matériels aratoires. Un nouveau jour se lève donc sur l’agriculture béninoise.
A.    T.