Spread the love
ajavon-soglo
Sébastien Ajavon compte sur Nicéphore Soglo pour reprendre langue avec Talon

La paix préoccupe l’opérateur économique, Sébastien Ajavon. Après la tension consécutive à la découverte de 18 kg de cocaïne dans  l’un des  conteneurs destinés à sa société Cajaf Comon Sa, Sébastien Ajavon blanchi par la justice, était hier jeudi 17 novembre 2016, au domicile de l’ancien président de la République Nicéphore Soglo. L’objectif non avoué, est d’impliquer ce dernier dans une médiation avec le Chef de l’Etat, Patrice Talon.

Sébastien Ajavon veut fumer le calumet de la paix avec le président Patrice Talon. Mais pour franchir le perron de la présidence de la République, il lui faut un médiateur. Ainsi, le troisième à la présidentielle de 2016 a identifié l’ancien président de la République, Nicéphore Soglo, pour servir d’interface entre lui et le chef de l’Etat, Patrice Talon. A l’issue de l’entrevue, Sébastien Ajavon fait savoir qu’il s’est porté au domicile de l’ancien chef de l’Etat, Nicéphore Soglo pour lui exprimer sa gratitude et lui témoigner son affection. « Dans un pays, il faut des sages. Un pays sans sage, court à sa perte. » Le roi de la volaille déclare que l’image d’un pays se construit sur plusieurs années. Mais qu’une seule journée suffit pour la détruire. « C’est ce qui a failli nous arriver. », a reconnu l’hôte de Nicéphore Soglo « Nous n’avons qu’un seul pays. Nous ne devons pas le détruire. », a-t-il fait observer. Cette visite de courtoisie est une reconnaissance de l’homme qu’il a été aidé dans cette affaire de cocaïne qui a failli lui coûter cher. En effet, n’eût été sa comparution immédiate en audience qui a suivi ses échanges avec le Procureur de la république près le Tribunal de première instance de première classe de Cotonou, Sébastien Ajavon avait fini d’épuiser le délai légal de la garde à vue. L’issue heureuse de ce procès, au goût d’inachevé, a exempté Cotonou d’un éventuel embrasement. Car, la tension était vive et les populations de certaines contrées du pays étaient prêtes à en découdre avec la force publique si l’opérateur économique était emprisonné. L’implication de hautes personnalités dont Nicéphore Soglo a certainement contribué à l’apaisement général. Même si cela n’était pas du goût du président Patrice Talon, qui entend faire de la lutte contre l’impunité,  un mode de gouvernance. Il a d’ailleurs  révélé lors de sa visite à Parakou,  les pressions qu’il a subies après l’éclatement de l’affaire baptisée Ajavon, nom  du principal mis en cause dans le dossier de cocaïne.
 Une véritable main tendue
 « Même les pays qui se sont livrés la guerre avec des bilans lourds de conséquences, où il a été déploré des pertes en vies humaines, les protagonistes se sont revus autour d’une table pour signer des traités. » Cette déclaration de l’homme d’affaires Sébastien Ajavon prouve qu’il est demandeur d’une réconciliation. Dès lors, il marque indirectement son accord à discuter. Il s’agit d’une main tendue, que l’ancien président Soglo est appelé à rapprocher de celle du chef de l’Etat. Sébastien Ajavon confie donc une mission certainement difficile, mais pas impossible à Hercule. « Nous n’allons pas refuser de discuter et de trouver de bonnes perspectives pour notre pays », révèle Sébastien Ajavon. Tenant compte de la complexité de la mission confiée au leader charismatique de la Renaissance du Bénin, Ajavon souligne dès lors qu’il « loue ce que le président Soglo est en train de vouloir faire pour que le pays puisse se porter bien et se développer dans la paix. Sans la paix, aucun développement n’est possible ». Il revient donc à l’ancien chef de l’Etat, Nicéphore Soglo, d’accepter cette mission de bons auspices. Et là encore, il faudrait compter avec la disponibilité du président de la République Patrice Talon dont on ne connait pas encore la réponse. 
 Jean-Claude Kouagou