Spread the love

justiceRodrigue et Thiburce Houssou sont les deux frères accusés dans le premier dossier inscrit au rôle ce mercredi 25 mars. Le premier est purement et simplement acquitté tandis que le second a écopé de 5 ans de travaux forcés. Les faits remontent au jeudi 30 août 2007. Alors que Thiburce et ses amis étaient à la place publique de Sèmè Podji, ils entendirent un violent bruit de moteur. C’était son cousin Méchack Gomangba qui venait de rouler à vive allure devant eux. Choquée par le comportement de ce jeune homme, toute l’assistance se mit à l’invectiver. Ayant entendu les injures, il fit demi tour et somma principalement son cousin Thiburce de répéter ce qu’il vient de dire. Se sentant défié devant ses amis, celui-ci reprend mot pour mot les propos de l’assistance : “ Tu n’as plus que quelques mois pour parader. La carrière de sable, ta seule source de revenu sera bientôt fermée”. En courroux, Meshack lui administra une sévère raclée. Thiburce face à ce nouveau défi, répliqua et celui-ci tomba à la renverse. La bagarre démarra et la victime blessa l’accusé à la tête avec la boucle de sa ceinture. Pendant ce temps, le grand frère de Thiburce, Rodrigue essayait de les calmer. Il a même réussi à arracher la ceinture des mains de Méshack, mais Thiburce n’a pas apprécié l’affront de Méshack son cousin. Il se rendit dans une cafétéria proche, s’empara d’un verre à boire qu’il brisa et poignarda Méchack au dos. Ce dernier s’écroula et rendit l’âme, des heures après. A la barre ce mercredi, l’accusé n’a pas nié les faits. Son frère quant à lui a tenté de se disculper en prouvant qu’il n’avait aucune intention de nuire à son cousin. Dans sa réquisition, le Ministère public a lavé Rodrigue car, selon lui, aucun élément ne permet de retenir à son encontre une participation à la commission de l’infraction. Quant à Thiburce, il a requis contre lui, 5 ans de travaux forcés. La défense représentée par Maître Kato Atita et Adiss Salami est également restée constante en plaidant la clémence. Ayant déjà passé près de huit ans en prison, Thiburce Houssou, tout comme son frère recouvre la liberté.

Hospice Alladayè