Spread the love

justiceA la barre ce jeudi, la nommée Nicole Gnonhossou était accusée de coups mortels. Elle a été condamnée à 5 ans de travaux forcés. L’histoire remonte au mardi 25 mai 2010 où l’accusée s’est rendue au domicile de sa bru, Elise Avohou, parce qu’elle a appris que cette dernière s’est bagarrée la veille avec sa mère, Pascaline Azocli. Sur les lieux, elle s’est adressée à celle-ci afin de s’enquérir des raisons de la bagarre, mais la situation a très vite dégénéré en diatribes et en bagarre. La victime, apparemment impulsive, a administré des gifles à l’accusée et l’a blessée à l’aide d’une paire de ciseaux. Enervée, celle-ci lui a arraché l’outil et l’a poignardé. Mortellement atteinte, Elise s’est écroulée et a rendu l’âme. Au cours de l’audience ce jeudi, Nicole n’a pas nié les faits. Elle est restée constante dans ses déclarations, comme elle l’a été à toutes les étapes de la procédure. Le débat de fond a opposé l’avocat général, Badirou Lawani, et la défense représentée par Me Arthur Balley. Pour le premier, il y a eu échange de coups dans les deux sens. Mais la défense a estimé que Nicole a été victime des violences excessives de la part de sa bru, ce qui l’a obligée à réagir de la sorte. Le juge, in fine, a condamné l’accusée à 5 ans de travaux forcés. En prison depuis le 27 mai 2010, Nicole pourra commencer par décompter ses jours. La Cour est composée de Michèle Carrena Adossou (Présidente), Joseph Kploca (Assesseur), Célestine Bakpé (Assesseur), Angeline Tossa Suarez (Greffier), et Badirou Lawani (Ministère public).

Hospice Alladayè