Spread the love

Sceau de la justiceLe premier accusé à la barre hier mardi 3 avril 2018 repart dans sa cellule pour y rester pendant plusieurs années encore. Pierre Pyrrus Abbey est condamné à 10 ans de réclusion. Le verdict ne lui est pas vraiment favorable en dépit de ses nombreux aveux. L’histoire porte un arrière-goût de croyance mêlée de susceptibilités et de révolte.

Pour sa première journée, la Cour d’assises de Cotonou a eu pour client Pierre Pyrrus Abbey. L’accusé d’hier était locataire chez dame Cécile Zounnon depuis environs 8 ans. Il n’y a pas eu de grands conflits entre les deux jusqu’à cette fatidique date du 17 novembre 2015. Ce jour, l’accusé a poignardé mortellement son bailleur(Cécile Zounnon),abandonnant sur les lieux le couteau avant de prendre la fuite. Qu’est-ce qui peut bien l’amener à agir de la sorte ? En fait, quelques jours à l’avance, l’accusé d’hier avait découvert l’apparition mystérieuse d’un hibou dans la cour de la concession. Il s’est empressé de le tuer, mais dame Cécile Zounnon l’a formellement défendu. Il avait tenté de s’y opposer, mais elle l’avait menacé d’en découdre avec lui s’il essayait de tuer l’oiseau. Le hibou a donc eu la vie sauve, mais Pierre, selon ses explications, a dit n’avoir pas compris cette réaction de son bailleur. Les jours passaient et l’épouse de Pierre conçut. La grossesse malheureusement a eu de nombreuses complications et cette dernière a été admise à l’hôpital Bethesda. Les choses n’iront pas pour le mieux pour son épouse qui, selon ses explications, était soumise à des transfusions sanguines toutes les 30 minutes. L’hôpital Bethesda a sollicité son évacuation au Cnhu Hubert Koutoukou Maga. C’est le dernier séjour de la femme de l’accusé, car elle rendit l’âme après une fausse couche. Pierre, inconsolable, ajuré de venger sa femme. L’auteure selon lui, est dame Zounnon qu’il soupçonne de pratique de sorcellerie. Dans sa trop grande certitude, il a laissé libre cours à sa passion. Le ‘’bourreau’’ étant identifié, il fallait l’achever à tout prix. C’est ainsi que le mardi 17 novembre, aux environs de 5 heures 30 mn, alors que dame Cécile Zounnon revenait de la douche, Pierre Pyrrus Abbey qui l’attendait, est allé chercher un couteau dans sa chambre et l’a poignardée mortellement abandonnant sur les lieux, le couteau avant de prendre la fuite. Interpellé et poursuivi pour assassinat, il a reconnu les faits qui lui sont reprochés à toutes les étapes de la procédure. Devant le Juge hier, il n’a pas changé de version. Il a plaidé coupable et sollicité la clémence de la Cour. Son avocat a conforté la thèse de la passion et demandé que sa peine soit amoindrie. Le Ministère public représenté par le Procureur Général, Emmanuel Opita, a requis 15 ans de réclusion. Au terme des débats, le Président Hubert Arsène Dadjoa condamné Pierre Pyrrus Abbey à 10 ans de réclusion.

 HA