Spread the love

justiceLe 9ème dossier inscrit, le vendredi dernier, au rôle aux assises de Parakou est un cas d’homicide criminelle volontaire avec préméditation. Kolézan Sabi Aboudou, cultivateur à Morou dans la Commune de Ségbana, écope de 15 ans de réclusion criminelle. Le samedi 11 juin 2015, Olivier Ouhama Woba, a été quant à lui, condamné à 10 ans de réclusion criminelle dans une affaire de vol à mains armées et de coups et blessures volontaires

Les deux dossiers sont tous des crimes de sang punis par la loi. Pour le cas de Kolézan Aboudou, les faits remontent à mai 2002. Dame Kila Démon Guèra s’est rendue à Morou, un village de l’arrondissement de Sokotindji, Commune de Ségbana, pour la mise en valeur de son champ de coton. Elle y a fait la connaissance du nommé Kolézan Sabi Aboudou. Leur relation amoureuse les a amenés à faire un projet de mariage. Mais, pour ce faire, elle s’est rendue à Kalalé où elle était dans les liens de mariage avec Chabi Orou Wara pour ramasser ses affaires. De retour à Morou, elle a changé d’avis et a fait savoir à Kolézan qu’elle ne l’aimait plus. Kolézan, après quelques actions et des bons offices sans succès, s’est résolu à proférer des menaces de mort à l’endroit de Kila. Le 11 novembre 2002, alors que dame Kila, s’était rendue dans son champ pour la récolte du coton, elle y a été rejointe par Kolézan qui s’est mis à se bagarrer avec elle. Une bagarre à l’issue de laquelle elle a rendu l’âme. Ce dernier a été appréhendé. A la barre, ce vendredi, Kolézan n’a pas nié les faits. « Tout meurtre commis par préméditation est puni par les dispositions des articles 296 à 298 et 302 du code de procédure pénale », a confié, dans son réquisitoire, le ministère public représenté par Bernardin Hounyovi. Il a demandé à la Cour de déclarer coupable l’accusé et de le condamner à 10 ans de réclusion criminelle. La défense a plaidé pour la requalification du dossier en meurtre et non assassinat. La Cour présidée par Saturnin Afaton, a condamné l’accusé à 15 ans de réclusion criminelle. Dans le 10ème dossier inscrit au rôle, le samedi 11 juin dernier, l’inculpé, Olivier Ouhama Woba, de nationalité Burkinabé, a été condamné à la peine de 10 ans de réclusion criminelle dans une affaire de vol à mains armées et de coups et blessures volontaires perpétrés sur la personne de Bienvenu Sabi Tayo, dans la soirée du 10 décembre 2013 à Banikoara.

 Clément Dognon (Br Borgou-Alibori)