Spread the love

justiceL’accusé du second dossier de ce mercredi n’aura pas à jubiler comme les deux premiers issus de la famille Houssou. Il écope de 15 ans de travaux forcés et séjournera encore en prison. Il est accusé de meurtre du sieur Victor Allokpéssodé, son ami. Les événements ont eu lieu le mardi 3 juin 2008 aux environs de 19 heures. Ce jour, Victor Allokpéssodé a emprunté auprès de Kossigan Aholou, la somme de 100 Francs pour payer le conducteur de taxi Moto (Zémidjan). Celui-ci la lui remit, ce qui lui permit de satisfaire le conducteur. Mais quelques heures plus tard, Victor fut réveillé de son sommeil par Aholou qui le somma, avec insistante, de restituer son dû. Importuné par ce comportement, il a réagi violemment. Une dispute s’éclata entre les deux amis, désormais rivaux, et ils en sont venus aux mains. Au cours de la bagarre, Aholou Kossigan poignarda Victor qui a rendit l’âme sur le champ, des suites des blessures. Interpellé, Aholou nia les faits à toutes les étapes de la procédure. Mais, contre toute attente, à la barre ce mercredi, il a avoué, précisant que c’est la victime qui s’est saisie de l’arme et, qu’il a agi en légitime défense. Les débats ont été houleux. Le Ministère public a requis la peine de travaux forcés à perpétuité. La défense, de son côté, s’est opposée en essayant de rassembler les agrégats à l’acceptation de la légitime défense. Mais au finish, l’inconstance de l’accusé a eu raison de lui.

 H A