Spread the love
Anm
Le Dg Loukoumanou Osséni a pris ses responsabilités

L’Agence nationale de normalisation, de métrologie et du contrôle qualité (Anm) poursuit son opération de surveillance des ponts bascules. Hier lundi 26 mars 2018, les activités de la société Huangyu, spécialisée dans la fabrication du fer à béton et basée dans la Zone franche industrielle ont été suspendues par le Directeur général, Loukoumanou Osséni qui a découvert de graves irrégularités.

La société Huangyu, spécialisée dans la fabrication du fer à béton est en situation irrégulière. Depuis le 12 janvier 2018, le certificat de vérification du pont bascule délivré par l’Agence nationale de normalisation, de métrologie et du contrôle qualité (Anm) est arrivé à expiration, mais les responsables de la firme chinoise ne se sont pas conformés aux textes. Le pot aux roses a été découvert hier au cours d’une descente inopinée effectuée par le Directeur général de l’Agence et ses collaborateurs. La fiabilité des opérations de pesage sur le pont bascule n’étant plus garantie, l’entreprise a été automatiquement interdite de vendre du fer à béton jusqu’à nouvel. Selon le Dg Loukoumanou Osséni, la société Huangyu met en danger la vie des consommateurs à cause de sa mauvaise foi et de sa manipulation. La preuve, une vérification opérée sur le pont bascule de l’entreprise avec le camion de l’Anm dont le poids sur le Pont pesage d’Ekpè était de 31 800 tonnes est passé à 30 900, soit environ 1 tonne de différence. Ce qui, aux dires du Dg Osséni, veut dire que les consommateurs sont floués aussi bien à l’achat de la ferraille qu’à la vente du fer à béton.

Toujours dans la poursuite de l’opération, le Dg Osséni a instruit les responsables de Huangyu de positionner 375 barres de fer de 6 sur le pont bascule aux fins d’observer si lesdites barres équivalent à une tonne, la norme recommandée. Malheureusement, ces derniers n’ont pas cru devoir s’exécuter. « Depuis que nous sommes là, ils nous tournent en rond. Nous avons remarqué qu’il n’y a pas uniformité de diamètre dans les fers de 6 », a-déploré Loukoumanou Osséni. Le constat étant sans appel, la délégation a promis de rendre compte à l’autorité pour des sanctions conformément aux textes.

Pour la bonne exécution de la décision prise, le concours de la Police républicaine a été sollicité. « Aucune activité ne sera possible sans l’autorisation spéciale », a confié le Dg de l’Anm. Tout récidivisme est passible de repression. L’intervention de la Justice n’est pas exclue pour que force reste à la loi.

La tournée s’est achevée au marché Dantokpa où la conformité des préemballages de produits vivriers aux normes a été contrôlée sous la conduite du responsable de la région de l’infrastructure qualité à l’Anm, Valère Guézodjè. Quelques irrégularités ont été notées. Les commerçantes ont été sensibilisées sur le bien-fondé de l’opération.

Pour rappel, cette descente inopinée s’inscrit dans le cadre des sorties entamée à la fin du mois de février pour contrôler les instruments de mesure sur toute l’étendue du territoire national. La surveillance des instruments de mesure est instituée par le décret 86-216 qui oblige l’Anm à surveiller à tout moment les ponts bascules et les propriétaires à les faire vérifier au moins une fois l’an.

 SA