Spread the love

JUSTICEThomas Ouinsou et Anselme Assimada, respectivement Chef d’arrondissement et Chef quartier de Glo-Djigbé sont privés de leurs libertés depuis quelques jours. Le Chef quartier gardé à la Prison civile d’Abomey-Calavi serait coupable d’outrage au Président de la République. Il aurait diffusé sur les réseaux sociaux une vidéo appelant à la révolte suite à la publication des taux de dédommagement supposés dérisoires dans le cadre de la construction de l’aéroport de Glo-Djigbé, tout ceci sous la bannière du chef d’arrondissement qui l’aurait financé pour la réussite de son œuvre. Les deux mis en cause ont été interpellés par le Procureur de la République près le Tribunal de première instance de deuxième classe d’Abomey-Calavi pour répondre de leurs actes. Le chef d’arrondissement, contrairement au chef quartier, réfute les faits qui lui sont reprochés. Il affirme qu’il n’a été jamais complice de troubles à l’ordre public et d’outrage au chef de l’Etat. Des affirmations qu’il aura l’occasion de prouver devant le Procureur ce mardi 30 janvier 2018. Les  populations de Glo-Djigbé s’étaient  soulevées, il y a quelques jours pour protester contre les montants proposés par le gouvernement dans le cadre du dédommagement des propriétaires dont les terres ont été prises en compte dans le domaine qui abritera l’aéroport de Glo-Djigbé. Cette manifestation d’humeur a conduit à un affrontement entre les populations et les forces de l’ordre bloquant la circulation sur la voie inter-état Cotonou – Allada pendant des heures.Même si le gouvernement n’a pas encore donné un avis officiel sur la réaction de la population, le ministre du Plan et du développement rassure de ce que le projet ira au bout malgré tout.

AT