Spread the love
koutche
Komi Koutché aura tout le temps pour se défendre devant la justice

Il a tout le temps pour s’expliquer  devant les hommes en toge. L’ancien ministre des finances, Komi Koutché, n’a rien à craindre, surtout qu’il  clame partout qu’il ne se reproche rien. Dans la presse ces derniers jours, les amis du ministre ont tenté de faire croire que le montant volé était 95 millions de FCfa et que tout ceci a été récupéré. Il s’agit à coup sûr de manœuvres pour se victimiser avant les fatidiques procès judiciaires.

On est un peu peiné par les agissements de l’ancien ministre dans la presse. Komi Koutché n’a pas à se justifier au peuple, puisque ce dernier n’est pas le juge. Il ne s’agit pas de la politique, et aucune action de charme ne sera valable cette fois-ci. Sur le terrain judiciaire, la seule personne à même de peser et soupeser les arguments, au regard de la règle de droit, c’est le juge. Il n’y a que lui qui tranche au regard des faits et du droit. C’est d’ailleurs pour l’aider à apporter davantage d’éclaircissements que le juge en charge de l’affaire lui a fait appel à travers la procédure enclenchée au Parlement. Il n’y a jusque-là aucune difficulté pratique si ce n’est peut-être que la peur d’être embarqué dans une procédure judiciaire. Encore une fois, il est utile de souligner que la vérité judiciaire n’existe que par la confrontation des arguments apportés par chacune des parties. Si au regard des éléments fournis par l’ancien ministre, il est avéré qu’il n’a commis aucun acte répréhensible, le juge n’aura autre choix que de classer le dossier. Et tel qu’il est sûr de lui, on pressent qu’il s’en sortira indemne. C’est tout le mal qu’on peut lui souhaiter.

 Sur l’argument de la détention d’argent

 Dans les différentes publications dans la presse, les sbires du ministre ne semblent pas vraiment lui faciliter la tâche. En réalité, ceux-ci ont tenté de faire croire que le montant détenu par le ministre est exagéré et qu’il s’agit en réalité de 95 millions de FCfa. On peut à la limite le leur concéder, mais la loi ne sanctionne pas le montant, mais l’acte. Le voleur d’un cabri et celui d’un milliard se retrouveront tous derrière les barreaux justement parce qu’ils ont tous posé un acte qualifié de vol. En l’espèce, le Ministre est soupçonné d’avoir détenu une importante somme d’argent. Ce soupçon n’est pas rejeté par les sbires qui ont ventilé qu’il détenait effectivement 95 millions. S’il est à admettre donc que le fait de détenir une forte somme est une infraction, les amis du ministre ne lui ont pas rendu service. L’autre argument avancé est le fait que l’autorité soupçonnée a déjà retrouvé le montant supposé volé. Cet argumentaire tient à peine, car au pénal, le retrait de la plainte n’a aucun effet sur la procédure. Le fait pour lui de dire qu’il a retrouvé les fonds volés  n’empêche pas qu’on cherche et sanctionne l’auteur de l’acte répréhensible. Mieux, cet argument tombe puisqu’il n’aura  aucun effet  sur ce qu’on reproche  à l’autorité, c’est-à-dire la détention d’une importante somme d’argent. Komi Koutché aurait dû abandonner  l’option des médias. Ceci a la faiblesse de l’enfoncer davantage.

Abdourhamane Touré